KATMANDOU

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Capitale du Népal, Kātmāndu, également appelée Kantipur, est située dans une vallée près du confluent du Bāghmati et du Vishnumati, à une altitude de 1 324 mètres ; sa population était estimée, au début des années 2000, à 700 000 habitants. Elle fut fondée en 723 par Raja Gunakamadeva. Son ancien nom était Manju-Pātān, et son nom actuel signifie « temple en bois » (kath, bois, et mandir, temple ou édifice) en souvenir d'un temple que Raja Lachmina Singh aurait fait construire avec le bois d'un seul arbre en 1596. Un édifice, censé être l'original, se tient encore sur la place centrale et sert de logement aux sādhu (saints hommes). Kātmāndu était la capitale d'un des trois royaumes qui constituaient le Népal depuis le début du xvie siècle.

Népal : carte administrative

Népal : carte administrative

Carte

Carte administrative du Népal. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

La ville est devenue le plus grand centre commercial et le centre d'affaires du pays grâce aux efforts de ses familles de marchands, les Newar. Dans les années 1970, le développement de Kātmāndu a suscité la construction de nouvelles routes et l'extension des liaisons aériennes (aéroport international de Tribhuvan) qui en firent le pivot du réseau de transport national ; celui-ci avait été, pendant des siècles, limité à des sentiers. La plupart des habitants de la ville sont des agriculteurs, car les Newar préfèrent vivre en ville. L'université Tribhuvan a été fondée en 1959. Les deux rues principales de Kātmāndu contrastent fortement avec les vieux quartiers faits de rues étroites et de maisons en brique dont les portes et les fenêtres sont décorées de sculptures. Après le tremblement de terre de 1934, de nouveaux bâtiments de style moderne furent construits. L'édifice le plus remarquable de la ville est l'ancien durbar, ou palais des rois malla, qui comprend le temple Taleju (1549), construit par Raja Mahindra Malla ; la porte principale du palais est gardée par la statue du dieu Hanumān, près de la petite place Hanumān Dhoka, où se trouvent de nombreuses pagodes et la grande statue en pierre noire de Kala Bhairab.

À [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Marie GUILLET, « KATMANDOU », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/katmandou/