Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

WITT KATARINA (1965- )

Née à Karl-Marx-Stadt (aujourd'hui Chemnitz) le 3 décembre 1965, Katarina Witt s'initie au patinage artistique sous la direction de l'entraîneuse est-allemande Jutta Müller, qui a déjà formé Gabrielle Seyfert et Anett Poetsch. Championne d'Europe en 1982, elle obtiendra cinq autres titres (1983, 1984, 1985, 1987 et 1988). Elle connaît son premier sacre mondial en 1984, performance qu'elle rééditera en 1985, 1987 et 1988.

Katarina Witt - crédits : David Madison/ Getty Images

Katarina Witt

En 1984, lors des jeux Olympiques de Sarajevo, elle s'adjuge le titre, grâce à un programme libre parfait, s'imposant devant la favorite américaine Rosalynn Sumners. En 1988, à Calgary, une autre Américaine, Debi Thomas, se veut sa principale rivale. Interprétant une Carmen enjôleuse à l'érotisme quelque peu provocant, Katarina Witt charme juges et public, et conserve son titre devant la Canadienne Elizabeth Manley. Elle met alors un terme à sa carrière et se produit dans les spectacles professionnels.

Elle laisse l'image d'une patineuse à l'élégance absolue, qui a su marier ses qualités physiques à un charme incomparable. En 1994, à Lillehammer, les professionnels étant autorisés à participer aux Jeux, Katarina Witt se classe septième de l'épreuve remportée par l'Ukrainienne Oksana Baïul, mais le public lui réserve une magnifique ovation, saluant une dernière fois sa grâce.

— Pierre LAGRUE

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Média

Katarina Witt - crédits : David Madison/ Getty Images

Katarina Witt

Autres références

  • CALGARY (JEUX OLYMPIQUES DE) [1988] - Chronologie

    • Écrit par Pierre LAGRUE
    • 1 820 mots
    ...féminine de patinage artistique promet beaucoup. Debi Thomas (vingt et un ans), une Noire américaine, semble en mesure de rivaliser avec l'Allemande de l'Est Katarina Witt (vingt-deux ans). Mais, alors que cette dernière, Carmen inspirée un brin érotique, charme le public et les juges par son sens artistique,...
  • JEUX OLYMPIQUES

    • Écrit par Jean DURRY, Universalis, Pierre LAGRUE, Alain LUNZENFICHTER
    • 15 675 mots
    • 12 médias
    ...femmes), représentant 49 pays, s'alignent dans 39 épreuves et 6 sports. Sur la glace, les danseurs britanniques Jayne Torvill et Christopher Dean comme la jeune Allemande de l'Est Katarina Witt ravissent jury et spectateurs. La Finlandaise Marja-Liisa Hämälainen remporte 3 médailles d'or en ski de...
  • SARAJEVO (JEUX OLYMPIQUES DE) [1984] - Chronologie

    • Écrit par Pierre LAGRUE
    • 1 780 mots
    ...figures imposées et semble se diriger vers la médaille d'or. Excellente troisième à l'issue de ces mêmes figures imposées, la jeune Allemande de l'Est Katarina Witt (dix-huit ans), pleine de charme, réalise une éblouissante prestation, saluée par un tonnerre d'applaudissements. Cinq des neuf juges la...
  • SPORT (Disciplines) - Le patinage

    • Écrit par Pierre LAGRUE
    • 4 373 mots
    • 1 média
    ...L'Américaine Peggy Fleming, trois fois championne du monde et championne olympique en 1968, était un modèle de grâce. L'Allemande de l'Est Katarina Witt, quatre fois championne du monde et championne olympique en 1984 et en 1988, séduisait le public en ajoutant une touche de provocation légèrement...

Voir aussi