WITT KATARINA (1965- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Née à Karl-Marx-Stadt (aujourd'hui Chemnitz) le 3 décembre 1965, Katarina Witt s'initie au patinage artistique sous la direction de l'entraîneuse est-allemande Jutta Müller, qui a déjà formé Gabrielle Seyfert et Anett Poetsch. Championne d'Europe en 1982, elle obtiendra cinq autres titres (1983, 1984, 1985, 1987 et 1988). Elle connaît son premier sacre mondial en 1984, performance qu'elle rééditera en 1985, 1987 et 1988.

En 1984, lors des jeux Olympiques de Sarajevo, elle s'adjuge le titre, grâce à un programme libre parfait, s'imposant devant la favorite américaine Rosalynn Sumners. En 1988, à Calgary, une autre Américaine, Debi Thomas, se veut sa principale rivale. Interprétant une Carmen enjôleuse à l'érotisme quelque peu provocant, Katarina Witt charme juges et public, et conserve son titre devant la Canadienne Elizabeth Manley. Elle met alors un terme à sa carrière et se produit dans les spectacles professionnels.

Katarina Witt

Katarina Witt

photographie

En 1988 à Calgary, la patineuse est-allemande Katarina Witt, interprétant une Carmen sulfureuse, érotique et provocante, se voit sacrée pour la seconde fois championne olympique. 

Crédits : David Madison/ Getty Images

Afficher

Elle laisse l'image d'une patineuse à l'élégance absolue, qui a su marier ses qualités physiques à un charme incomparable. En 1994, à Lillehammer, les professionnels étant autorisés à participer aux Jeux, Katarina Witt se classe septième de l'épreuve remportée par l'Ukrainienne Oksana Baïul, mais le public lui réserve une magnifique ovation, saluant une dernière fois sa grâce.

—  Pierre LAGRUE

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification


Autres références

«  WITT KATARINA (1965- )  » est également traité dans :

CALGARY (JEUX OLYMPIQUES DE) [1988] - Chronologie

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 1 811 mots

Dans le chapitre « 27 février »  : […] Alberto Tomba obtient une seconde médaille d'or : il remporte le slalom, devant l'Allemand de l'Ouest Frank Wörndl, champion du monde l'année précédente, battu de peu (0,06 s). Patinage de vitesse : Yvonne Van Gennip (Pays-Bas) gagne le 1 500 mètres (2 min 0,68 s). Le très attendu 50 kilomètres style libre de ski de fond voit la victoire du Suédois Gunde Svan (2 h 4 min 30,9 s), qui s'impose avec […] Lire la suite

JEUX OLYMPIQUES

  • Écrit par 
  • Jean DURRY, 
  • Pierre LAGRUE, 
  • Alain LUNZENFICHTER
  • , Universalis
  •  • 15 081 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « 1984. Sarajevo »  : […] Les Jeux d'hiver se déroulent pour la première fois dans un pays communiste. Du 8 au 19 février, 1 410 sportifs (dont 283 femmes), représentant 49 pays, s'alignent dans 39 épreuves et 6 sports. Sur la glace, les danseurs britanniques Jayne Torvill et Christopher Dean comme la jeune Allemande de l'Est Katarina Witt ravissent jury et spectateurs. La Finlandaise Marja-Liisa Hämälainen remporte 3 méd […] Lire la suite

SARAJEVO (JEUX OLYMPIQUES DE) [1984] - Chronologie

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 1 771 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « 18 février »  : […] Marja-Liisa Hämäläinen s'adjuge sa troisième médaille d'or : elle gagne le 20 kilomètres, loin devant la Soviétique Raïssa Smetanina, à 41,7 s. Impressionnant sur le grand tremplin, Matti Nykänen (116 m, puis 111 m) domine très nettement ses concurrents, dont Jens Weissflog (107 m, puis 107,5 m), deuxième. Patinage de vitesse : Igor Malkov remporte le 10 000 mètres (14 min 39,90 s), devant Tomas G […] Lire la suite

SPORT (Disciplines) - Le patinage

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 4 352 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Des champions prestigieux »  : […] L'histoire du patinage artistique a été marquée par de prestigieux champions. Chez les hommes, le Suédois Ulrich Salchow, inventeur du saut qui porte son nom, fut couronné dix fois champion du monde et fut, en 1908, le premier champion olympique. Son compatriote Gillis Grafström fut trois fois champion olympique (1920, 1924 et 1928). L'Autrichien Karl Schäfer, champion olympique en 1932 et en 193 […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « WITT KATARINA (1965- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/katarina-witt/