Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

KAQCHIKEL ou CAKCHIQUEL

Indiens Maya, de la famille linguistique quiché, habitant au Guatemala (833 000 personnes au recensement de 2002), dans les hautes terres à l'est du lac Atitlan, dans les départements de Chimaltenango, de Sacatepequez, de Guatemala. Environ 460 000 personnes parlent la langue. À l'époque précolombienne, les Kaqchikel formaient un petit royaume. Leur capitale Iximché, fondée en 1470 et détruite par les Espagnols en 1524, comportait d'importants ensembles architecturaux : temples, jeux de balle, palais aux murs stuqués et peints.

Cette population indienne vit en habitat dispersé ; les maisons sont en tiges de maïs et en brique crue séchée au soleil avec un toit de chaume. Les Kaqchikel pratiquent une agriculture sur brûlis avec jachère, cultivant principalement maïs, haricots, courges et piments. Les femmes filent et tissent les vêtements, caractéristiques de chaque village : jupe de coton bleu à rayures blanches et blouses de coton blanc brodées de motifs en tapisserie.

Quant à la religion, elle est un mélange de pratiques indigènes et chrétiennes ; pour préparer avec faste la fête du saint patron du village, les hommes se groupent en confréries.

— Marie-France FAUVET

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : maître de conférences, chargée des collections américaines du musée de l'Homme, Paris

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • GUATEMALA

    • Écrit par Marie-Chantal BARRE, Carine CHAVAROCHETTE, Noëlle DEMYK, Universalis, Michel GUTELMAN
    • 8 929 mots
    • 9 médias
    ...s'auto-identifient comme indiennes se répartissent entre vingt et un groupes ethno-linguistiques mayas, dont quatre d'entre eux, les Quiché, les Kekchi, les Cakchiquel et les Mam, regroupent 81 % de la population indienne. Deux autres groupes, non mayas, sont numériquement très faibles. Il s'agit des Garifuna,...
  • PRÉCOLOMBIENS - Méso-Amérique

    • Écrit par Rosario ACOSTA NIEVA, Universalis, Brigitte FAUGÈRE, Oruno D. LARA, Éric TALADOIRE
    • 17 212 mots
    • 4 médias
    ...soles, ritubari, nacoleros et xachipitzahua, accompagnées de chants. Dans le Memorial de Sololá relatif à l'invasion toltèque au Guatemala, les Cakchiquels manifestent leur surprise de voir que « les Pokomans exécutaient leur danse sans chevreuils, sans oiseaux, sans pièges et sans filet ». La...

Voir aussi