SIEGBAHN KAI MANNE (1918-2007)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né le 20 avril 1918 à Lund (Suède), Kai Manne Siegbahn est le fils de Karl Manne Siegbahn (1886-1978), Prix Nobel de physique en 1924 pour ses travaux de spectroscopie par rayons X. Il fit ses études à Uppsala, puis à l'université de Stockholm où il soutint, en 1944, sa thèse sur l'étude des désintégrations radioactives. Chercheur à l'institut Nobel de physique de Stockholm jusqu'en 1951, il devint alors professeur à l'institut royal de technologie, puis rejoignit l'université d'Uppsala en 1954. La spectroscopie électronique qu'il y développa avec ses collègues permit de déterminer avec une grande précision les énergies de liaison des électrons atomiques. Fondé sur l'effet photoélectrique, cet outil de mesure des propriétés chimiques des éléments bénéficia grandement des innovations instrumentales accumulées par Siegbahn dans ses propres recherches en physique nucléaire. La spectroscopie électronique permit de progresser de façon significative dans l'étude des réactions de surface telles que la corrosion ou la catalyse. Par ailleurs, le principe des spectromètres à double focalisation que Siegbahn mit au point se révéla indispensable à l'analyse des réactions nucléaires provoquées par des accélérateurs.

C'est pour ces travaux qu'il partagea le prix Nobel de physique 1981 avec Nicolaas Bloembergen et Arthur Schawlow, dont les contributions permirent le développement de la spectroscopie laser.

Siegbahn est décédé le 20 juillet 2007 à Ängelholm en Suède.

—  Bernard PIRE

Écrit par :

  • : directeur de recherche au CNRS, centre de physique théorique de l'École polytechnique, Palaiseau

Classification

Pour citer l’article

Bernard PIRE, « SIEGBAHN KAI MANNE - (1918-2007) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/kai-manne-siegbahn/