KUBITSCHEK DE OLIVEIRA JUSCELINO (1902-1976)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né dans l'État brésilien de Minas Gerais, de famille pauvre, Kubitschek parvient à faire des études de médecine, puis, à venir en France pour se spécialiser en chirurgie. De retour au Brésil, il est député de sa région (1934-1937) et, en 1934, maire de Belo Horizonte ; il porte un intérêt particulier à l'aménagement urbain et, en 1945, participe à l'organisation d'un nouveau parti, le Parti social-démocrate brésilien (P.S.D.). Il est élu député à l'Assemblée nationale pour le Minas Gerais en 1945.

En 1950, lors d'élections pour le poste de sénateur de cette région, un front auquel participe le P.S.D. se constitue face à l'Union démocrate nationale (U.D.N.) et à son candidat, élu des propriétaires fonciers, Gabriel Passos ; candidat du front, Kubitschek l'emporte. Lorsque Vargas meurt en 1954, Kubitschek se présente à la présidence de la République avec le soutien du P.S.D. et du Parti des travailleurs brésiliens, qui était celui de Vargas. Élu malgré la droite, il lance en 1956 le « plan des objectifs » et veut, en matière de développement, faire « cinquante ans en cinq ». Faisant appel à l'épargne publique et aux capitaux étrangers, Kubitschek investit les crédits obtenus dans la construction de Brasília plus que dans des programmes d'implantation économique dont sortiraient à terme des profits. Malgré cela, la création de la nouvelle capitale et le développement de l'infrastructure routière produisent des effets d'entraînement et favorisent l'expansion économique. Avec celle-ci, toutefois, s'accroissent la dette extérieure (l'étranger a investi presque deux millions de dollars pour les grands travaux) et l'implantation de sociétés étrangères.

En 1961, sénateur de l'État de Goiás, il soutient l'accession à la présidence du vice-président Jo ao Goulart, après la démission de Quadros. Le 8 juin 1964, à la suite d'un discours critiquant la révolution de mars 1964, il est privé de ses droits politiques pour dix ans ; il s'établit alors à Paris. Il reviendra au Brésil en 1969 pour diriger une banque spécialisée dans la vente de titres sur les marchés financiers.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  KUBITSCHEK DE OLIVEIRA JUSCELINO (1902-1976)  » est également traité dans :

BRASÍLIA

  • Écrit par 
  • Martine DROULERS
  •  • 1 934 mots
  •  • 2 médias

Le 21 avril 1960, le président de la République brésilienne, Juscelino Kubitschek, inaugurait solennellement Brasília, la nouvelle capitale fédérale du Brésil. Ville neuve, édifiée à l'intérieur des terres, sur le plateau central, à 1 200 kilomètres de São Paulo et de Rio de Janeiro, Brasília est le fruit d'un projet d'une grande audace politique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/brasilia/#i_37185

BRÉSIL - Le Brésil contemporain

  • Écrit par 
  • Luiz Felipe de ALENCASTRO
  •  • 5 657 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « L'administration Kubitschek : l'édification de Brasília »  : […] Les élections de 1955 amenèrent Juscelino Kubitschek à la présidence et João Goulart – héritier politique de Vargas et leader des travaillistes – à la vice-présidence. Le gouvernement Kubitschek accélère l'industrialisation et la construction de routes. Des problèmes cruciaux, tels que l'inégale distribution de terres, étaient contournés : la cr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bresil-le-bresil-contemporain/#i_37185

NIEMEYER OSCAR (1907-2012)

  • Écrit par 
  • Yves BRUAND
  •  • 2 113 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Un créateur de formes »  : […] L'ascension de Niemeyer fut extrêmement rapide ; il la dut en partie à l'aide dévouée que lui apporta Costa, dès que celui-ci fut persuadé du talent de son jeune collaborateur. Costa n'hésita pas en effet à s'effacer à diverses reprises pour fournir à Niemeyer des occasions de s'affirmer : refus du premier prix décerné lors du concours pour le pavi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oscar-niemeyer/#i_37185

Pour citer l’article

« KUBITSCHEK DE OLIVEIRA JUSCELINO - (1902-1976) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 janvier 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/juscelino-kubitschek-de-oliveira/