MOORE JULIANNE (1960- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L’actrice américaine Julianne Moore a interprété avec exigence et empathie des personnages de femmes en conflit avec leur milieu, dans des films qui tiennent souvent de l’étude sociale.

Julie Anne Smith naît le 3 décembre 1960 à Fort Bragg (Caroline du Nord). Elle est l’aînée de trois enfants. Son père est un juge militaire américain, tandis que sa mère, d’origine écossaise, d’abord femme au foyer, se spécialisera plus tard en psychiatrie. Peu après avoir obtenu un diplôme d’art dramatique à l’université de Boston (1983), elle s’installe à New York et adopte le pseudonyme de Julianne Moore. Elle se produit dans plusieurs pièces de théâtre et émissions de télévision, avant de jouer pendant trois ans, à partir de 1985, dans le feuilleton As the World Turns, où son portrait d’une psychologue, puis de la demi-sœur de celle-ci, lui vaut en 1988 un Daytime Emmy Award (récompense décernée par l’Académie nationale des arts et sciences de la télévision à un programme de télévision diffusé en journée). Elle se produit également dans la pièce de Caryl Churchill Serious Money, au New York Shakespeare Festival Public Theater (1987), et incarne Ophélie dans une mise en scène de Hamlet (1988) au Guthrie Theater de Minneapolis (Minnesota). Elle revient en 1990 sur les planches du Public Theater pour deux pièces en un acte de Caryl Churchill, représentées sous le titre de Ice Cream with Hot Fudge.

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  MOORE JULIANNE (1960- )  » est également traité dans :

HAYNES TODD (1961- )

  • Écrit par 
  • Raphaël BASSAN
  •  • 1 315 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un double langage »  : […] La filmographie de Haynes se clive dès cette époque entre la peinture de gens ordinaires victimes de discriminations et de mal-être divers ( Safe , 1995 ; Loin du paradis , 2002 ; Carol, 2015 ) et la volonté de retravailler ces enjeux à l’aune des fantasmes suscités par les stars de la pop culture ( Velvet Goldmine , 1998 ; I’m Not There , 2007). […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/todd-haynes/#i_56414

Pour citer l’article

Richard PALLARDY, « MOORE JULIANNE (1960- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/julianne-moore/