SCHNABEL JULIAN (1951- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Symbole du retour en grâce de la peinture dans les années 1980 et de la bulle spéculative qui s'empara du marché de l'art, Julian Schnabel est aujourd'hui reconnu pour ses talents de réalisateur dans le cinéma. Né à Brooklyn en 1951, il a fait ses études au Texas (1969-1973), voyagé en Europe avant de revenir à New York en un temps où la peinture était disgraciée. La scène artistique baignait alors dans l'austérité intellectuelle du minimalisme et de l'art conceptuel. Julian Schnabel, à l'instar de David Salle, pratique une peinture lyrique. Néo-expressionniste, il est classé dans la catégorie de la Bad Painting et participe de cette lame de fond qui a réhabilité la peinture en Allemagne, en Italie, en Grande-Bretagne et en France sous diverses appellations. Si Schnabel ne défend pas de style particulier (tantôt matiériste, tantôt proche d'un style rupestre), il se caractérise par l'excès de ses formats choisis pour ses œuvres. Dès 1978, il amorce la série des Plate Paintings qu'il réalisera jusqu'en 1997. Sur des surfaces immenses, il colle des assiettes cassées, créant une matière picturale sauvage, impulsive qui répond à ses thèmes de prédilections : la sexualité, l'obsession, la souffrance, la rédemption, la croyance. Mais il intègre également toutes sortes d'objets et de matières dans ses tableaux-environnements : des textiles, des images, des fragments de bois de cerf, des sacs de jute, des morceaux de carrosserie, de la ouate, du bois. Tous ces éléments confèrent un caractère narratif aux compositions de Schnabel et une qualité excentrique répondant parfaitement à la personnalité du jeune artiste. Grisé par le succès, bénéficiant rapidement d'une cote élevée, exposé à seulement trente et un ans à la Tate de Londres et au Stedelijk d'Amsterdam, célébré par une monographie au Centre Georges-Pompidou en 1987, Julian Schnabel fait les gros titres. Dès 1986, il publie sa première autobiographie. Il assume parfaitement son éclectisme pictural. Avec d'autres peintres comme Eric Fischl et David Salle, il symbolise l'excès d'ego, de taille et d'argent. Les années 19 [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : critique d'art, historienne de l'art spécialisée en art écologique américain

Classification

Pour citer l’article

Bénédicte RAMADE, « SCHNABEL JULIAN (1951- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/julian-schnabel/