ROBERTS JULIA (1967- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Actrice américaine, née le 28 octobre 1967 à Smyrna, près d'Atlanta en Géorgie, Julia Roberts est devenue, grâce à ses remarquables performances dans une variété d'interprétations, l'une des actrices les plus influentes des années 1990 et 2000.

Même si ses parents ont brièvement animé un atelier de comédie quand elle était enfant, Julia Fiona Roberts n'a aucune expérience ni formation lorsqu'elle s'installe à New York avec l'intention de faire carrière dans le monde du spectacle. Elle est engagée par une agence de mannequins dès son arrivée, mais ne décroche aucun contrat. C'est sur la recommandation de son frère aîné, l'acteur Eric Roberts, qu'elle obtient son premier rôle, secondaire, au cinéma. Elle joue à ses côtés dans Blood Red (1989, Un Fusil pour l'honneur), drame situé à la fin du xixe siècle. Le tournage est terminé en 1986, mais la sortie du film sera retardée de trois années. Julia Roberts fera plusieurs courtes apparitions à la télévision avant son premier rôle principal dans Mystic Pizza (1988, Mystic Pizza). Sa carrière décolle quand elle est choisie pour jouer dans Steel Magnolias (1989, Potins de femmes), aux côtés d'actrices chevronnées comme Shirley MacLaine, Olympia Dukakis et Sally Field. Julia Roberts est nommée pour l'oscar du meilleur second rôle féminin pour le portrait déchirant qu'elle y offre d'une jeune fille diabétique. En 1990, elle est à l'affiche de Pretty Woman, une comédie enlevée sur les amours d'une prostituée et d'un riche homme d'affaires interprété par Richard Gere. Ce film remporte un énorme succès, propulse l'actrice sur le devant de la scène et lui vaut une deuxième nomination aux oscars.

Julia Roberts poursuit son offensive avec assiduité dans les années 1990. Elle tourne dans Flatliners (1990, L'Expérience interdite), Sleeping with the Enemy (1991, Les Nuits avec mon ennemi), The Pelican Brief (1993, L'Affaire Pélican), Something to Talk About (1995, Amour et mensonges), Mary Reilly (1996), My Best Friend's Wedding (1997, Le Mariage de mon meilleur ami), et Stepmom (1998, Ma Meilleure Ennemie). Roberts est également la productrice exécutive de ce dernier film. Sa vie personnelle prend parfois le pas sur ses activités professionnelles, comme lorsqu'elle annule brutalement son mariage surmédiatisé avec le chanteur Lyle Lovett en 1995. En 1999, Julia Roberts est à l'affiche de deux comédies romantiques, Notting Hill (Coup de foudre à Notting Hill) et Runaway Bride [Just married (ou presque)], dans laquelle elle retrouve Richard Gere pour partenaire.

En 2000, Roberts monte sa propre société de production, Shoelace Productions, et obtient dans la foulée un cachet de 20 millions de dollars pour le rôle-titre du film Erin Brockovitch (Erin Brockovitch, seule contre tous). Inspiré d'un fait réel, ce film dresse le portrait d'une employée d'un cabinet d'avocats qui aide les citoyens d'une ville californienne à obtenir plusieurs millions de dollars d'une société publique de distribution d'eau en compensation de la contamination de l'eau potable de la ville par des rejets toxiques. Julia Roberts reçoit l'oscar de la meilleure actrice pour ce rôle. Elle donne ensuite la réplique à Brad Pitt, George Clooney et Matt Damon dans la comédie à gros budget Ocean's Eleven (2001, Ocean's Eleven) et sa suite Ocean's Twelve (2004, Ocean's Twelve). En 2006, Roberts prête sa voix à l'araignée Charlotte dans le film d'animation adapté du classique de la littérature pour enfants de E. B. White, Charlotte's Web (Le Petit Monde de Charlotte). Cette même année, Roberts fait également ses premiers pas à Broadway dans Three Days of Rain (Trois Jours de pluie), s'attirant des critiques mitigées. Elle partage ensuite l'affiche avec Tom Hanks dans Charlie Wilson's War (2007, La Guerre selon Charlie Wilson), un film qui s'inspire de faits réels sur la guerre d'Afghanistan et l'implication du gouvernement américain dans la résistance afghane contre les Soviétiques dans les années 1980. En 2008, elle joue avec Ryan Reynolds dans Fireflies in the Garden (Des lucioles dans le jardin), une histoire centrée sur la complexité de l'amour et de l'engagement au sein d'une famille déchirée par une tragédie.

Parallèlement à sa carrière cinématographique, Julia Roberts milite pour plusieurs causes et soutient différentes œuvres caritatives, dont l'U.N.I.C.E.F. et le fonds d'aide aux victimes des catastrophes naturelles de la Croix-Rouge américaine. Afin d'attirer l'attention du public sur les espèces animales en voie de disparition, elle se fait la narratrice du documentaire In the Wild : Orangutans with Julia Roberts (1998, Vie sauvage : quand Julia Roberts rencontre les orangs-outangs) et a passé plusieurs semaines avec les nomades des steppes mongoles pour Wild Horses of Mongolia (2000, Chevaux sauvages de Mongolie), deux émissions programmées à la télévision américaine.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Classification

Pour citer l’article

« ROBERTS JULIA (1967- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/julia-roberts/