MURACCIOLE JULES (1906-1995)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

« Jules Muracciole, c'est le dernier carré », cette phrase d'André Malraux à propos du secrétaire général de l'ordre de la Libération fut citée à sa mort, le 22 octobre 1995, par le général Simon, chancelier de l'Ordre, qui la compléta pour résumer l'engagement de ce grognard du gaullisme : dernier carré à Londres en juin 1940, dernier carré à Bir Hakeim, dernier carré des survivants.

Né à Sète, le 14 février 1906, Jules Muracciole, fils d'un contrôleur principal des Douanes, fait ses études à Marseille, où il devient journaliste et correspondant de divers journaux étrangers, dont le Daily Herald et le Daily Mirror. Entré dans l'administration marseillaise en mai 1937, il dirige le journal syndical La Voix des municipaux ; par ailleurs, il est aussi gardien de but de l'équipe de football de Marseille.

C'est la guerre qui va sceller son destin. Affecté au 7e bureau de la 59e brigade alpine, il est volontaire pour le corps expéditionnaire en Scandinavie. Rapatrié en France après la bataille de Narvik, il s'embarque pour l'Angleterre et rejoint, le 21 juin 1940, la poignée de volontaires qu'organise le général de Gaulle. Chef du secrétariat à l'état-major de celui que Churchill reconnaît, le 28, comme chef des Français libres, il participe à la vaine expédition de Dakar à l'automne. À partir de 1941, il prend part à toutes les campagnes de la 1re division française libre, en Érythrée, en Palestine, en Syrie et au Liban. En 1942, il est à Bir Hakeim, où il participe aux jock columns, raids motorisés sur les arrières des troupes de Rommel. Après El-Alamein et les campagnes de Tripolitaine et de Tunisie, il fait partie du corps expéditionnaire français en Italie. Mutilé après avoir été grièvement blessé devant Pontecorvo, le 23 mai 1944, il repart au combat en août et participe à la prise de Toulon, à la libération de Lyon, aux combats d'Alsace.

C'est naturellement qu'il est fait compagnon de la Libération, en qualité de lieutenant de la 13e demi-brigade de la Légion étrangère (D.B.L.E.), le 28 mai 1945. Conformément a [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : docteur en études politiques et en histoire, historien associé à la Délégation aux commémorations nationales du ministère de la Culture et de la Communication

Classification

Pour citer l’article

Charles-Louis FOULON, « MURACCIOLE JULES - (1906-1995) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jules-muracciole/