MELÉNDEZ VALDÉS JUAN (1754-1817)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Considéré comme le plus important poète lyrique de l'école de Salamanque dans le dernier tiers du xviiie siècle, Juan Meléndez Valdés allie dans son œuvre les courants anacréontiques et pastoraux et les préoccupations de l'humanitarisme philosophique. On lui reconnaît aussi le mérite d'avoir réhabilité le genre du romance, dont le xviie siècle avait vu le déclin.

Professeur d'humanités à Salamanque, puis magistrat à Saragosse, à Valladolid et à Madrid, l'amitié de Cadaldo et de Jovellanos le conduit au mouvement d'idées des Esprits éclairés. En 1783, influencé par Jovellanos, il se rend célèbre par une Oda a las glorias de las artes. L'année suivante, il met en scène un épisode du Don Quichotte dans une pièce médiocre, Les Noces de Camache (Las Bodas de Camacho). Lors de l'invasion française, il se montre d'abord patriote, puis afrancesado (partisan de Bonaparte) actif en acceptant des charges offertes par le roi Joseph, pour lequel il écrit Oda a José II. Obligé de s'expatrier, il meurt, dans la pauvreté, à Montpellier.

Dans les poésies de Meléndez Valdés, parues en 1785 et 1797 et rééditées après sa mort (Poesías completas, Madrid, 1820), on trouve l'écho de Théocrite, de Catulle, de Luis de León, de Villegas, de Herrera. Il compose d'abord des vers anacréontiques, des idylles, des endechas (chants funèbres) ; mais c'est dans la poésie pastorale qu'il excelle. Ses premières compositions, dans l'esprit galant et frivole du temps, chantent, en rythmes légers et charmants, l'amour volage, une nature aimable, des scènes bucoliques, les thèmes du Carpe diem, les plaisirs du vin, de l'amitié, de la musique (La Flor del Zurguén, El Amor mariposa, Rosana en los fuegos, La Paloma de Filis). Le « doux Batilo », comme le surnomma Jovellanos, écrivit aussi de beaux sonnets (El Pensamiento, Las Blandas Quejas de mi dulce lira).

Dans une deuxième partie de son œuvre, Meléndez Valdés, nourri de l'idéologie de l'Encyclopédie et du sensualisme de Locke et de Condillac, se met au service de la phi [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur émérite des Universités, membre correspondant de la Real Academia Española

Classification

Pour citer l’article

Bernard SESÉ, « MELÉNDEZ VALDÉS JUAN - (1754-1817) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/juan-melendez-valdes/