PICKETT JOSEPH (1848-1918)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Peintre naïf américain, Joseph Pickett est un autodidacte. Il fit de nombreux métiers, devint charpentier, puis travailla à la construction de bateaux et voyagea longtemps comme forain. Dans la dernière décennie du xixe siècle, il ouvrit une boutique d'épicerie dans sa ville natale, New Hope en Pennsylvanie, et consacra ses loisirs à la peinture. Il se servit des couleurs employées par les peintres en bâtiment, avant d'adopter celles qu'utilisent les artistes, y ajoutant des coquillages, du sable et divers éléments. Il travaillait pendant plusieurs années au même tableau, ajoutant sans cesse de nouvelles couches de peinture. Cette technique, renforcée par l'adjonction d'éléments granuleux, donne à ses œuvres un relief très particulier.

Ses tableaux furent d'abord achetés par un autre peintre, Lloyd Ney, qui les échangea ensuite contre des cadres. Placés dans la vitrine de l'encadreur, ils attirèrent l'attention de Holger Cahill, qui les fit connaître du public et décrivit la peinture de Pickett dans American Folk Art, publié en 1932. Parmi les rares œuvres de ce peintre qui soient parvenues jusqu'à nous, on compte des paysages, Coreyell Ferry (env. 1918, Whitney Museum, New York) et Manchester Valley (env. 1918, Museum of Modern Art, New York). Pickett s'attache aux détails et néglige la perspective. Les couleurs, fraîches et vives, soulignent le caractère naïf de son œuvre.

—  Claude JACQUET

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Claude JACQUET, « PICKETT JOSEPH - (1848-1918) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 octobre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-pickett/