JAUCH JOSEF MARIA (1914-1974)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né à Lucerne, Josef Jauch effectue ses études à l'École polytechnique fédérale de Zurich sous la direction de Wolfgang Pauli et, son diplôme obtenu, il se rend aux États-Unis où il prépare son doctorat avec E. Hill à l'université de Minnesota (1940). De retour en Europe, il est assistant de Pauli à l'École polytechnique. Après un séjour de deux ans à Zurich, il rejoint Pauli, parti entre-temps à Princeton (Institute for Advanced Studies).

De 1942 à 1944, il est professeur-assistant à l'université de Princeton et travaille en collaboration étroite avec Pauli. Après un essai infructueux de recherche expérimentale vers la fin de 1945, il accepte, en 1946, année où il devient citoyen américain, un poste de professeur associé de physique théorique à l'université d'Iowa, où il devient rapidement professeur en titre. Il travaille pendant plusieurs années avec ses élèves sur l'électrodynamique quantique et la physique des particules élémentaires.

De retour en Europe, en 1959, en tant qu'officier de liaison de l'Office of Naval Research à Londres, il accepte une chaire à l'université de Genève et devient directeur de l'Institut de physique théorique.

Ses travaux portent sur la théorie de la diffusion des particules, le processus de la mesure en mécanique quantique, la causalité, les phénomènes irréversibles, les théories de jauge, etc. Sa contribution à l'axiomatisation de la théorie quantique des champs est un modèle de rigueur mathématique. Pendant son séjour aux États-Unis, il s'intéressa à la théorie des groupes de symétrie et à leurs applications dans le domaine de la physique des particules, sujet dont l'importance n'a été appréciée qu'à partir des années 1960, avec l'introduction par Gell-Mann et Ne'eman du groupe SU3.

Ses collaborateurs et amis lui ont dédié en 1974 un volume intitulé Physical Reality and Mathematical Description.

Parmi ses ouvrages, le plus lu est le livre écrit avec F. Röhrlich : Theory of Photons and Electrons (1955), mais on peut citer aussi : Foundations of Quantum Mechanics (1968) et Are Quanta Real ? A Galilean Dialogue (1973).

—  Georges KAYAS

Écrit par :

  • : maître de recherche au C.N.R.S., physique corpusculaire

Classification

Pour citer l’article

Georges KAYAS, « JAUCH JOSEF MARIA - (1914-1974) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 octobre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/josef-maria-jauch/