AZNAR LÓPEZ JOSÉ MARÍA (1953- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Président du Parti populaire de 1990 à 2007 et chef du gouvernement espagnol de 1996 à 2004.

Né à Madrid, Aznar fait ses études secondaires à El Pilar, un établissement qui accueille les enfants de la bonne bourgeoisie madrilène, puis entreprend des études de droit, qu'il continue jusqu'à la licence. Il devient inspecteur des finances à l'âge de vingt-trois ans et commence sa carrière dans la province de la Rioja.

Fils et petit-fils de journalistes ayant exercé d'importantes fonctions sous le franquisme (son grand-père fut directeur du journal La Vanguardia et ambassadeur au Maroc, et son père directeur de la radio nationale), il reste fidèle à la tradition familiale en adhérant en janvier 1979 à l'Alliance populaire (A.P.), que préside l'ancien ministre franquiste Manuel Fraga. Il est élu en octobre de la même année secrétaire général de l'A.P. de la Rioja. Aux élections législatives d'octobre 1982, Aznar est élu député de la province d'Avila, où son parti obtient la majorité des suffrages devant celui de l'ancien président du gouvernement Adolfo Suárez. En juin 1987, il conduit la liste de l'A.P. aux élections régionales en Castille et León et devient président de cette communauté autonome.

Malgré ces succès castillans, l'A.P. pâtit de son image de parti de la droite néo-franquiste et subit une série d'échecs électoraux qui contraignent Manuel Fraga à en abandonner la présidence le 1er décembre 1986. Celui-ci sort cependant de sa retraite lors du IXe congrès de janvier 1989, au cours duquel le parti prend le nom de Partido popular (Parti populaire, P.P.), et ébauche une stratégie de recentrage que José María Aznar reprendra à son compte. Ce dernier est en effet élu président lors du congrès que le parti tient en avril 1990 sur le thème « centrés dans la liberté ». Conscient que la victoire passe par la reconquête de l'électorat centriste que le Parti socialiste a su capter, Aznar s'emploie à faire passer dans l'opinion un message de modération, [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : agrégé d'espagnol, docteur en science politique, professeur à l'université de Montpellier-III

Classification


Autres références

«  AZNAR LÓPEZ JOSÉ MARÍA (1953- )  » est également traité dans :

ESPAGNE (Le territoire et les hommes) - Le retour à la démocratie

  • Écrit par 
  • Guy HERMET, 
  • Mercedes YUSTA RODRIGO
  •  • 10 705 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La « législature de la crispation » »  : […] Après les événements et commémorations qui marquent l'année 1992 (jeux Olympiques de Barcelone, cinquième centenaire de la découverte des Amériques...), véritables révélateurs de la nouvelle dimension internationale de l'Espagne mais pouvant être aussi perçus comme des feux d'artifice destinés à occulter les problèmes internes, le gouvernement soci […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/espagne-le-territoire-et-les-hommes-le-retour-a-la-democratie/#i_21653

RAJOY MARIANO (1955- )

  • Écrit par 
  • Mercedes YUSTA RODRIGO
  • , Universalis
  •  • 1 094 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Formation et premiers pas politiques »  : […] Mariano Rajoy Brey naît le 27 mars 1955 à Saint-Jacques-de-Compostelle, en Galice. Il est l’aîné de quatre enfants d’une famille conservatrice de la classe moyenne très liée à la vie politique de la région. Son père est magistrat, et la famille déménage souvent au gré de ses affectations. Mariano Rajoy passe ainsi son enfance entre Oviedo, Orense e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mariano-rajoy/#i_21653

Pour citer l’article

Francisco CAMPUZANO, « AZNAR LÓPEZ JOSÉ MARÍA (1953- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jose-maria-aznar-lopez/