VIEIRA JOSÉ LUANDINO (1935- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrivain angolais, né le 4 mai 1935 à Lagoa de Furadouro (Portugal).

José Luandino Vieira, de son vrai nom José Mateus Vieira da Graça, part s'installer avec ses parents en Angola en 1938 et vit dès lors à proximité ou à l'intérieur même des quartiers africains de Luanda. Ses écrits reflètent le mélange de kimbundu (la langue des Mbundu) et de portugais qui constitue la langue singulière des muceques, bidonvilles de Luanda. Vieira, Angolais blanc, s'engage très tôt dans le mouvement indépendantiste visant à renverser le gouvernement colonial portugais. En 1961, il est arrêté pour avoir révélé, pendant une interview pour la B.B.C., des listes secrètes de déserteurs des armées portugaises combattant en Afrique. Condamné à quatorze années de prison, il purge l'essentiel de sa peine au bagne de Tarrafal, dans les îles du Cap-Vert. En 1972, il est libéré et placé sous surveillance contrôlée à Lisbonne.

Vieira est connu surtout pour son recueil de nouvelles publié à ses débuts, Luuanda (1963, Luuanda). Ce livre, qui reçoit un prix littéraire portugais en 1965, est interdit en Angola jusqu'à la chute du gouvernement colonial en 1974. Les thèmes abordés ne sont pas ouvertement politiques, mais le réalisme de l'ouvrage met en évidence l'oppression de l'occupation portugaise. Nombre des récits de Vieira sont construits sur la structure traditionnelle de la narration orale africaine. La nouvelle politique A vida verdadeira de Domingos Xavier (1974, La Vraie Vie de Domingos Xavier) décrit la cruauté de la « justice » blanche et le courage des Africains dans l'Angola d'avant l'indépendance. Parmi ses autres romans et recueils de nouvelles figurent Velhas estórias (1974, « Vieilles histoires »), Nós os do Makulusu (1974, Nous autres de Makulusu), Vidas novas (1975, « Vies nouvelles »), Joǎo Vêncio : os sues amores (1979, Joǎo Vêncio : ses amours) et Estória da baciazinha de Quitaba (1986).

Secrétaire général de l'Union des écrivains angolais, Vieira dirige la publication d'un grand nombre d'œuvres par d'autres auteurs et poètes angolais.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  VIEIRA JOSÉ LUANDINO (1935- )  » est également traité dans :

AFRIQUE NOIRE (Culture et société) - Littératures

  • Écrit par 
  • Jean DERIVE, 
  • Jean-Louis JOUBERT, 
  • Michel LABAN
  •  • 16 604 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Littératures africaines de langue portugaise »  : […] Bien que nées dans la seconde moitié du xix e  siècle, les littératures des anciennes colonies portugaises d'Afrique ne s'affirment qu'à partir de 1936 avec, dans les îles du Cap-Vert, la création de la revue Claridade – où sont publiés notamment quelques chapitres du roman Chiquinho (1947), de Baltasa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-noire-culture-et-societe-litteratures/#i_43352

Pour citer l’article

« VIEIRA JOSÉ LUANDINO (1935- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jose-luandino-vieira/