DOS SANTOS JOSÉ EDUARDO (1942- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Homme politique angolais, président de 1979 à 2017.

Né le 28 août 1942 à Luanda, José Eduardo Dos Santos rejoint, en 1961, depuis Brazzaville (Congo) où il s'est exilé, le Mouvement populaire de libération de l'Angola (MPLA) qui lutte pour l'indépendance de cette colonie portugaise. Deux ans plus tard, il est choisi par le MPLA pour faire des études à Moscou, où il reçoit une formation d'ingénieur spécialisé dans le domaine de l'industrie du pétrole, un secteur clé de l'économie angolaise.

À son retour en Angola en 1970, Dos Santos sert dans les rangs des combattants sur le second front ouvert par le MPLA dans la région pétrolière de Cabinda. Représentant du mouvement lors des rencontres internationales, il est élu au comité exécutif du bureau politique du MPLA Après l'accession à l'indépendance le 11 novembre 1975, plusieurs groupes se disputent le contrôle du pays, parmi lesquels l'Union nationale pour l'indépendance totale de l'Angola (UNITA) de Jonas Savimbi. Le MPLA s'arroge finalement le pouvoir, établissant un régime de parti unique, qu'il tente de faire reconnaître par les pays hors du bloc soviétique, tandis que l'UNITA poursuit ses opérations de guérilla, soutenue par l'Afrique du Sud et les États-Unis. À la fin des années 1970, Dos Santos occupe plusieurs ministères.

Dos Santos accède au pouvoir en septembre 1979, à la mort du président Agostinho Neto (MPLA). Faisant preuve de souplesse et de pragmatisme, il tente d'améliorer les relations de son pays avec l'Occident, notamment avec les États-Unis, qui ne reconnaissent toujours pas le gouvernement du MPLA Au début des années 1990, il abandonne la doctrine marxiste-léniniste et ordonne le retrait d'Angola des troupes cubaines qui y étaient stationnées depuis la fin des années 1970. Cette évolution ne modifie pourtant pas la position de l'UNITA qui intensifie ses attaques. Sous la pression internationale, Dos Santos signe, le 31 mai 1991, u [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Classification

Autres références

«  DOS SANTOS JOSÉ EDUARDO (1942- )  » est également traité dans :

ANGOLA

  • Écrit par 
  • Philippe GERVAIS-LAMBONY, 
  • Didier PÉCLARD
  • , Universalis
  •  • 8 754 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Une paix sans réconciliation ? »  : […] C'est dans ce contexte que le gouvernement de Dos Santos reprend l'offensive à la fin de 1998. Fort du soutien d'une communauté internationale, États-Unis en tête, qui a des vues sur les immenses gisements pétroliers au large de l'enclave de Cabinda (l'Angola est devenu alors le deuxième producteur de pétrole en Afrique subsaharienne, derrière le Nigeria), Dos Santos poursuit, dans cette dernièr […] Lire la suite

Les derniers événements

Angola. Victoire du MPLA aux élections législatives et succession de José Eduardo dos Santos à la présidence. 23 août 2017

législatives est désigné chef de l’État. Le ministre de la Défense João Lourenço, candidat du MPLA à la tête de l’État, doit remplacer en septembre le président sortant José Eduardo dos Santos, âgé et malade, qui conserve toutefois la direction du parti. […] Lire la suite

France – Bénin – Angola – Cameroun. Visite du président François Hollande en Afrique. 1er-3 juillet 2015

alternances démocratiques en vingt-cinq ans, des échéances toujours respectées, des élections régulières ». En outre, le président Boni Yayi a renoncé à modifier la Constitution en vue de briguer un troisième mandat. Le 2, François Hollande se rend en Angola où il rencontre le président José Eduardo […] Lire la suite

Angola. Victoire du M.P.L.A. aux élections législatives. 31 août 2012

Le Mouvement populaire pour la libération de l'Angola (M.P.LA.) du président José Eduardo Dos Santos remporte les élections législatives, avec 71,8 p. 100 des suffrages et 175 sièges sur 220. L'Union nationale pour l'indépendance totale de l'Angola (U.N.I.T.A.) d'Isaias Samakuva obtient 18,7 p […] Lire la suite

Cuba. Tournée internationale du président Raúl Castro. 28 janvier - 9 février 2009

cubain se rend en Angola puis en Algérie, afin de resserrer les liens avec ces alliés traditionnels, qui sont également des puissances pétrolières. Il signe des partenariats stratégiques avec ses homologues angolais José Eduardo Dos Santos et algérien Abdelaziz Bouteflika, afin de diminuer la dépendance de Cuba vis-à-vis du pétrole vénézuélien. […] Lire la suite

Angola. Reprise de la lutte armée. 2 janvier - 26 février 1999

disparu dans les mêmes conditions ; ces deux attentats ont fait vingt-trois morts. Forte d'un millier d'hommes, la Monua veille à l'application des accords de paix de novembre 1994 conclus par le président José Eduardo Dos Santos et Jonas Savimbi, chef des rebelles. Depuis mai 1998, l'U.N.I.T.A. a […] Lire la suite

Pour citer l’article

« DOS SANTOS JOSÉ EDUARDO (1942- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 mai 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/jose-eduardo-dos-santos/