SAVIMBI JONAS (1934-2002)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Homme politique angolais. Étudiant à Lisbonne à la fin des années 1950, Jonas Savimbi rencontre le communiste Agostinho Neto, cofondateur du Mouvement populaire pour la libération de l'Angola (M.P.L.A.), mais adhère au Front de libération nationale de l'Angola (F.L.N.A.) de Holden Roberto, avant de créer lui-même, en 1966, l'Union pour l'indépendance totale de l'Angola (U.N.I.T.A.). Lorsque l'indépendance est proclamée en 1975, Savimbi, après une période d'observation, prend bientôt le maquis contre ce pouvoir inféodé à l'U.R.S.S. et à Cuba. Forte du soutien occidental, l'U.N.I.T.A. tient tête aux forces gouvernementales, jusqu'à un armistice signé en 1991. Le M.P.L.A. ayant remporté les élections l'année suivante, Savimbi entre à nouveau dans la résistance armée, entretenant une guerre civile nourrie de dissensions ethniques. Il trouve la mort dans une embuscade.

—  Universalis

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 1 page

Classification

Autres références

«  SAVIMBI JONAS (1934-2002)  » est également traité dans :

ANGOLA

  • Écrit par 
  • Philippe GERVAIS-LAMBONY, 
  • Didier PÉCLARD
  • , Universalis
  •  • 8 757 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Une guerre civile internationalisée »  : […] La guerre d'indépendance se transforme donc rapidement en une guerre civile internationalisée, tributaire d'une logique de guerre froide, mais surtout nourrie par les profondes divisions sociales et historiques entre les trois mouvements nationalistes. Rapidement abandonné par ses alliés zaïrois, le F.N.L.A. disparaît pratiquement de la scène politico-militaire angolaise. La guerre se réduit à un […] Lire la suite

DOS SANTOS JOSÉ EDUARDO (1942- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 726 mots

Homme politique angolais, président de 1979 à 2017. Né le 28 août 1942 à Luanda, José Eduardo Dos Santos rejoint, en 1961, depuis Brazzaville (Congo) où il s'est exilé, le Mouvement populaire de libération de l'Angola (MPLA) qui lutte pour l'indépendance de cette colonie portugaise. Deux ans plus tard, il est choisi par le MPLA pour faire des études à Moscou, où il reçoit une formation d'ingénieu […] Lire la suite

Les derniers événements

4 avril 2002 Angola. Signature d'un protocole d'accord de paix

Le 30 mars, six semaines après la mort de Jonas Savimbi, chef historique de l'U.N.I.T.A., les belligérants avaient conclu un accord de cessation des hostilités. La guerre civile qui avait éclaté au lendemain de l'indépendance, en 1975, a fait un demi-million de victimes et provoqué le déplacement de quatre millions de personnes. L'accord prévoit le désarmement de l'U. […] Lire la suite

22 février 2002 Angola. Mort de Jonas Savimbi

, Jonas Savimbi avait échoué à l'élection présidentielle de septembre 1992. L'accord de paix de Lusaka, conclu en novembre 1994, qui prévoyait la participation de l'U.N.I.T.A. au pouvoir, n'avait pas empêché la reprise de la guerre civile dès 1998.  […] Lire la suite

2 janvier - 26 février 1999 Angola. Reprise de la lutte armée

Forte d'un millier d'hommes, la Monua veille à l'application des accords de paix de novembre 1994 conclus par le président José Eduardo Dos Santos et Jonas Savimbi, chef des rebelles. Depuis mai 1998, l'U.N.I.T.A. a repris ses attaques et, en décembre, le gouvernement a lancé une offensive contre les rebelles qui contrôlent une partie du territoire, après avoir exclu en août l'U. […] Lire la suite

1er-25 octobre 1997 République du Congo. Victoire de l'ancien président Denis Sassou-Nguesso

Le président angolais, José Eduardo Dos Santos, appuie son ancien allié et en profite pour s'en prendre aux positions, au Congo, de son rival de l'Unita, Jonas Savimbi, ainsi qu'aux bases arrière des indépendantistes de l'enclave de Cabinda. En outre, Denis Sassou-Nguesso a profité de la neutralité bienveillante de son gendre, le président gabonais Omar Bongo, qui a dirigé la médiation extérieure dans le conflit, et de l'appui financier des compagnies pétrolières étrangères. […] Lire la suite

11 avril 1997 Angola. Nomination d'un gouvernement d'union nationale

), Jonas Savimbi, signataires des accords de Lusaka en novembre 1994, mettent en place un gouvernement d'union nationale. L'U.N.I.T.A. y compte trois ministres et sept vice-ministres. La décision de principe avait été prise à Libreville en mars 1996, lors d'un sommet organisé par le président gabonais Omar Bongo. Depuis cette date, l'U.N.I.T.A. exigeait l'élaboration d'un « programme minimum commun » et la définition d'un « statut spécial » pour Jonas Savimbi. […] Lire la suite

Pour citer l’article

« SAVIMBI JONAS - (1934-2002) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/jonas-savimbi/