VIDELA JORGE RAFAEL (1925-2013)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Général et homme d'État argentin.

Né le 2 août 1925 à Mercedes (Argentine), Jorge Rafael Videla est le fils d'un colonel de l'armée. Il est diplômé du collège militaire national en 1944, puis nommé officier. Il gravit progressivement les échelons et devient général de brigade en 1971, puis chef d'état-major de l'armée en 1973. Deux ans plus tard, la présidente Isabel Perón le nomme commandant en chef de l'armée de terre sous la pression des généraux. Videla commence alors à réorganiser la direction de l'armée, évinçant les officiers sympathisants avec le péronisme. Dès la même année, il conduit une campagne militaire contre l'Armée révolutionnaire du peuple (Ejército revolucionario del pueblo, E.R.P.) dans la province de Tucumán, qui se solde par la mort de centaines de guérilleros marxistes. Après avoir mené le coup d'État militaire qui dépose Isabel Perón le 24 mars 1976, Videla devient président de l'Argentine. Il prend la tête d'une junte militaire constituée de deux (plus tard quatre) officiers : le général Orlando Ramón Agosti et l'amiral Eduardo Emilio Massera.

Videla se retrouve confronté à un système politique corrompu, à une économie en faillite et à une société divisée entre les mouvements de guérilla de gauche (E.R.P.) et ceux de droite (péronistes). Videla destitue alors le Congrès et confie les pouvoirs législatifs à une commission composée de neuf militaires. Il interdit en outre toute activité des tribunaux, des partis politiques et des syndicats et nomme des officiers à tous les postes clés du gouvernement. Des centaines de personnes suspectées d'appartenir à la guérilla sont arrêtées par l'armée et les organisations paramilitaires de droite durant la dernière semaine de mars 1976. Des milliers d'autres personnes « disparaîtront » au fil des années suivantes, souvent torturées et assassinées.

Videla prend des mesures en faveur du libre-échange pour renouer avec la croissance économique. Il obtient un succès modéré. De plus, sa campagne continuelle contre la gauche suscite d [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Classification


Autres références

«  VIDELA JORGE RAFAEL (1925-2013)  » est également traité dans :

ARGENTINE

  • Écrit par 
  • Romain GAIGNARD, 
  • Roland LABARRE, 
  • Luis MIOTTI, 
  • Carlos QUENAN, 
  • Jérémy RUBENSTEIN, 
  • Sébastien VELUT
  •  • 35 811 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Le temps des confrontations »  : […] Cristina Fernández de Kirchner entre à la Casa Rosada à l'âge de cinquante-quatre ans, après une carrière parlementaire commencée en 1989 comme députée puis comme sénatrice du Parti justicialiste, et après avoir été la conseillère de son époux. Dès les débuts de sa présidence, les indices de la croissance économique, du chômage ou de l'inflation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/argentine/#i_82887

Les derniers événements

5 juillet 2012 • ArgentineCondamnation des généraux Videla et Bignone pour vols d'enfants d'opposants politiques sous la dictature.

Les anciens dirigeants de la junte militaire, au pouvoir de 1976 à 1983, les généraux Jorge Rafael Videla et Reynaldo Bignone, sont condamnés respectivement à cinquante et quinze ans d'emprisonnement pour avoir appliqué un « plan systématique » consistant à voler les bébés des opposants politiques [...] Lire la suite

Pour citer l’article

« VIDELA JORGE RAFAEL - (1925-2013) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jorge-rafael-videla/