HALLYDAY JOHNNY (1943-2017)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le caméléon

Flambeur et excessif, jamais vaincu, Hallyday est un caméléon et exploite systématiquement tous les nouveaux genres à la mode : au printemps 1967, à l’Olympia, il est dans la sueur de la soul avec « Noir c’est noir », d’après un titre du groupe Los Bravos ; en novembre de la même année, au Palais des sports, il est hippie et interprète en français « San Francisco » de Scott Mc Kenzie. Il y a des milliers de pétales de rose sur la scène, on brûle de l’encens. Dans ses albums, il ne cesse également de varier les approches. Le public le suit au fil de ses multiples reconversions, d’autant que Johnny a de l’oreille et s’appuie sur des paroliers compétents, tel le journaliste, romancier et cinéaste Philippe Labro pour l’album Flagrant délit (1971), Michel Mallory ou Long Chris, auteur d’un de ses plus grands succès, « Gabrielle » en 1976. Il y a aussi Gilles Thibaut, qui signe le monumental « Que je t’aime » en 1969 et « Ma Gueule » dix ans plus tard. Parfois Hallyday court à l’échec : en 1972, le show « Johnny Circus », au cours duquel il sillonne la France en compagnie de cent cinquante musiciens et saltimbanques, est un gouffre financier ; le double album Hamlet, opéra rock d’après Shakespeare (1976), marque le début d’une période floue, même parsemée de tubes.

La renaissance vient en 1984, quand Alain Lévy, président de Polygram et de Philips, lui présente Michel Berger, musicien à l’étiquette intellectuel de gauche. Berger conçoit l’album Rock’n’roll attitude (1985) où l’on trouve « Quelque chose de Tennessee ». Puis, c’est Jean-Jacques Goldman qui est convié à réaliser Gang (1986) avec notamment « Je te promets » et « L’Envie ». En 1985, Hallyday renoue avec ses rêves de cinéma dans Détective, de Jean-Luc Godard. Le mariage artistique est improbable, mais fonctionne, d’autant que Johnny vit avec Nathalie Baye, l’actrice qui lui donne la réplique dans le film, dont il aura une fille, Laura Smet, née en 1983. Hal [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Médias de l’article

Hommage populaire à Johnny Hallyday, 2017

Hommage populaire à Johnny Hallyday, 2017
Crédits : Stephane Cardinale/ Corbis/ Getty Images

photographie

Johnny Hallyday

Johnny Hallyday
Crédits : AGIP/ Bridgeman Images

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  HALLYDAY JOHNNY (1943-2017)  » est également traité dans :

BERGER MICHEL (1947-1992)

  • Écrit par 
  • Michel P. SCHMITT
  •  • 534 mots
  •  • 1 média

Fils du professeur de médecine Jean Hamburger et de la pianiste Annette Haas-Hamburger, Michel Berger (né à Neuilly-sur-Seine le 28 novembre 1947) avait reçu en héritage un goût pour la précision soignée et une forme de sensibilité artistique qu'il tenta toujours d'accommoder au blues et au swing issus d'un rock dégraissé de son agressivité sonore. Après un passage parmi les « yéyés » dont témoig […] Lire la suite

MIOSSEC (1964- )

  • Écrit par 
  • Thierry JOURDAIN
  •  • 1 007 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « En quarantaine »  : […] Après un troisième album, À prendre (1998), qu’il ne garde pas dans son cœur, Miossec commence à écrire pour d’autres artistes (Axel Bauer, Jane Birkin, Juliette Gréco et Johnny Hallyday). Ce travail d’ouverture artistique l’amène à délaisser quelque peu les chroniques du quotidien pour des histoires plus universelles. Avec Brûle (2001), il expose alors sa manière de voir le monde au bord de l’e […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

5-9 décembre 2017 France. « Hommage populaire » à Johnny Hallyday.

Johnny Hallyday meurt à Marnes-la-Coquette (Hauts-de-Seine) des suites d’un cancer. De nombreux responsables politiques et artistes lui rendent hommage. Le 9, un « hommage populaire » organisé sur l’initiative de l’Élysée réunit des centaines de milliers de personnes à Paris, sur l’itinéraire du cortège funéraire du chanteur, entre la place Charles-de-Gaulle […] Lire la suite

6-29 mars 1988 France. Remous au sein de la majorité

Johnny Hallyday, avant d'ovationner leur candidat qui rappelle ses grandes options. Le 21, Raymond Barre critique « les intrigues, les manœuvres, les pressions » dirigées contre lui, avant de dénoncer, le 25, la tentative d'« élimination » dont il estime être la cible de la part du R.P.R., au moment où les sondages indiquent que Jacques Chirac a pris […] Lire la suite

Pour citer l’article

Véronique MORTAIGNE, « HALLYDAY JOHNNY - (1943-2017) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 octobre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/johnny-hallyday/