WOOD LE JEUNE JOHN(1728-1781)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Poursuivant l'œuvre de son père John Wood l’Aîné, John Wood le Jeune se consacre au développement de Bath. Il termine le Circus, relié par Brock Street au Royal Crescent (1768), sa création urbaine la plus célèbre. Sachant utiliser la pente du terrain et le site bien dégagé, il regroupe les maisons particulières, les unifiant en une même façade en demi-cercle et rythmant ce vaste ensemble monumental de pierre par des colonnes ioniques. Cette formule devait connaître un grand prolongement dans l'urbanisme anglo-saxon. Wood est également l'auteur de deux édifices au néo-classicisme mesuré : le Hot Bath (1775) et les Assembly Rooms (1778), équipements remarqués de la ville d'eaux.

—  Jean-Pierre MOUILLESEAUX

Écrit par :

  • : historien de l'art, chargé de mission à la Caisse nationale des monuments historiques et des sites

Classification

Pour citer l’article

Jean-Pierre MOUILLESEAUX, « WOOD LE JEUNE JOHN - (1728-1781) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-wood-le-jeune/