PERSHING JOHN (1860-1948)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né dans le Missouri, John Pershing est le véritable créateur de l'armée américaine du xxe siècle. En 1882, il entre à l'académie militaire de West Point, moins par goût des armes que par désir d'acquérir gratuitement l'instruction et un métier. Sous-lieutenant, puis lieutenant, il accomplit les inévitables et rebutantes besognes des officiers américains de son temps : séjours dans l'Ouest, enseignement dans les écoles militaires, commandements peu intéressants. La guerre de Cuba (1898), trop rapidement terminée à son gré, ne lui fournit pas l'occasion de combattre ; mais, introduit auprès du secrétaire à la Guerre, il reçoit des missions de plus en plus importantes. Il participe notamment à la répression de l'insurrection des Moros aux Philippines et assiste, en tant qu'attaché militaire, au conflit russo-japonais de 1904-1905. Sa chance est alors de connaître le président Théodore Roosevelt, qui, convaincu des qualités de ce capitaine de quarante-six ans, le nomme, en dépit des règles de l'ancienneté mais grâce à ses pouvoirs présidentiels, général de brigade. Pershing est dès lors promis aux plus hautes destinées. En 1914, il commande la division de l'Ouest ; en 1915-1916, l'expédition punitive contre le Mexique. En 1917, lorsque les États-Unis, qui viennent d'entrer dans la Première Guerre mondiale, décident d'envoyer en Europe un corps expéditionnaire, c'est à Pershing qu'ils confient son commandement.

John Pershing

John Pershing

photographie

Le général américain John Pershing (1860-1948), à la tête de ses troupes, donne la chasse aux révolutionnaires mexicains menés par Pancho Villa, en 1916. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Une nouvelle carrière commence pour le général. Arrivé à Paris le 13 juin 1917, il met sur pied une organisation complexe qui permettra d'accueillir en 1918 les deux millions de soldats américains qui seront transportés sur les champs de bataille. C'est sous sa direction que les Américains combattent à Château-Thierry (juill. 1918), à Saint-Mihiel (sept.) et en Argonne (oct.). Il a imposé aux chefs alliés, avec énergie et obstination, l'idée que l'armée américaine doit conserver son autonomie. Il a forgé de ses mains l'instrument qui manquait jusqu'alors à cette nouvelle grande puissance qu'étaient les États-Unis. Accueilli en vainqueur par ses concitoyens, il occupe, de 1921 à 1924, le poste de chef d'état-major général et reçoit le titre de général des armées. Quelques missions diplomatiques terminent sa vie active ; il passe ses huit dernières années à l'hôpital militaire de Washington.

—  André KASPI

Écrit par :

  • : professeur d'histoire de l'Amérique du Nord à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne

Classification


Autres références

«  PERSHING JOHN (1860-1948)  » est également traité dans :

PATTON GEORGE SMITH JR. (1885-1945)

  • Écrit par 
  • Frédéric GUELTON
  •  • 720 mots
  •  • 3 médias

Né en Californie dans une famille de tradition militaire, Patton suit les cours de l'Institut militaire de Virginie puis de l'Académie militaire de West Point dont il sort officier dans la cavalerie en 1909. En 1916, il est aide de camp du général Pershing dans l'expédition punitive menée, au Mexique, contre Pancho Villa. Il débarque en France avec Pershing le 17 avril 1917 et rejoint, à sa demand […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-smith-jr-patton/#i_14318

Pour citer l’article

André KASPI, « PERSHING JOHN - (1860-1948) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-pershing/