BARTH JOHN (1930- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Avec William Gass, Robert Coover et Vladimir Nabokov, John Barth est sans doute le romancier américain contemporain qui a eu l'influence théorique la plus grande sur l'art de son temps. Son essai sur « La Littérature de l'épuisement » (The Literature of Exhaustion, 1967) est une référence commune pour les romanciers dits « postmodernes » qui se sont penchés, dans les deux dernières décennies, sur la nécessité de rénover les formules d'un art usé par plus de deux siècles d'exploration thématique et formelle. En dépit du doute que cet essai théorique semble jeter sur les possibilités d'écrire des romans à notre époque, John Barth est un auteur prolifique. Il est né en 1930 à Cambridge, dans le Maryland ; cet État sert de cadre à plusieurs de ses œuvres — dont Letters, qui a pour sujet « officiel » la guerre de 1812. C'est là également que se trouve l'université où Barth a passé le plus clair de son existence : Johns Hopkins, comme étudiant d'abord, puis comme professeur, après un passage à l'université de Pennsylvanie et à Buffalo. Son premier roman — sans doute le plus communément lisible — est The Floating Opera, 1956 (L'Opéra flottant, 1968), dont le héros Todd Andrews tente de reconstituer le jour de sa vie où il a été tenté par un suicide auquel il a finalement renoncé, dans une prémonition ou une métaphore ironique du devenir du roman selon l'auteur. The End of the Road, 1958 (La Fin de la route, 1958), de facture apparemment classique, se veut, comme le roman précédent, une étude du nihilisme ; l'auteur y démontre cependant son talent à régénérer par l'emploi d'une langue simple et décapée une structure romanesque passablement éculée. C'est véritablement avec The Sot-Weed Factor (1960) que la manière de Barth commence de se faire jour. À mi-chemin du roman « expérimental » et de l'allégorie, cet énorme volume (Barth prétend avoir voulu en étaler le titre perpendiculairement à la tranche !) ouvre la série des épopées lucid [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : agrégé de l'Université, docteur ès lettres, professeur de littérature américaine à l'université d'Orléans

Classification

Pour citer l’article

Marc CHÉNETIER, « BARTH JOHN (1930- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 janvier 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/john-barth/