STURM JOHANNES (1507-1589)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un des principaux organisateurs de l'enseignement protestant au xvie siècle. Originaire de l'Eifel, Sturm passe trois ans à Liège dans une école des Frères de la vie commune, qui lui servira plus tard de modèle, avant d'entrer au Collège des trois langues à Louvain. En 1529, il se fixe à Paris, où bientôt il enseigne l'éloquence au Collège de France. Sous l'influence des écrits de Bucer, il adhère à la Réforme.

Cet humaniste conciliant nourrit alors l'illusion de gagner le roi de France à la Réforme. En raison de ses bonnes relations avec la Cour, il se voit chargé d'une médiation dans les négociations avec les protestants. En 1537, il s'installe à Strasbourg pour réorganiser le système scolaire. Il organise un enseignement secondaire composé de dix classes et débouchant sur des cours publics donnés aux étudiants pendant cinq ans. Son but est de faire acquérir par les élèves un latin irréprochable et une pietas litterata, alliant la religion, la morale et les humanités gréco-latines. En 1567, le gymnase est transformé en académie, dont il est nommé recteur à vie.

Sturm a marqué de son empreinte l'organisation scolaire protestante dans tout le sud-ouest de l'Empire. Mais il a été aussi un diplomate voyageur qui négocia avec les princes allemands et avec la France et qui participa aux colloques entre théologiens catholiques et théologiens protestants (1540-1541). À partir de 1553, l'implantation progressive de l'orthodoxie luthérienne crée des difficultés à l'ami de Calvin, qui défend les conceptions plus libérales de Bucer. Ses tendances réformées le mettent en conflit avec les chefs ecclésiastiques, Marbach et Pappus. La querelle déborde sur la place publique et se déploie en chaire, ce qui incite Sturm à lancer quatre philippiques, des Antipappi, qui provoquent sa révocation. Il passe ses dernières années dans son manoir rural, amer et isolé.

Humaniste et lettré, Sturm est un précurseur de la tolérance qui se défie des théologiens doctrinaires.

—  Bernard VOGLER

Écrit par :

  • : docteur ès lettres, professeur d'histoire de l'Alsace à l'université de Strasbourg-II

Classification

Les derniers événements

18 juillet 2018 • Suisse • Démission du directeur général de la banque Raiffeisen.

à Raiffeisen, son prédécesseur Pierin Vincenz, dont Patrik Gisel était le bras droit, a été placé en détention préventive de février à juin dans le cadre d’une enquête pour gestion déloyale. Le président de Raiffeisen, Johannes Rüegg-Stürm, a démissionné en mars.  [...] Lire la suite

8 mars 2018 • Suisse • Démission du président de Raiffeisen.

Le président de la banque Raiffeisen, Johannes Rüegg-Stürm, annonce sa démission. Le troisième groupe bancaire suisse est secoué par la procédure pénale pour gestion déloyale engagée en janvier contre son ex-directeur général Pierin Vincenz, qui a été placé en détention préventive fin février. Celui-ci est soupçonné d’avoir pris des participations à titre privé dans des entreprises que la banque ou l’une de ses filiales allait ensuite racheter.  [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Bernard VOGLER, « STURM JOHANNES - (1507-1589) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/johannes-sturm/