SÜSSMILCH JOHANN PETER (1707-1767)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Considéré comme le père de la démographie allemande, Johann Peter Süssmilch est l'auteur du premier traité théorique et pratique de démographie en toutes langues, publié une première fois en 1741 à Berlin sous le titre : Die göttliche Ordnung in den Veranderungen des menschlichen Geschlechts aus der Geburt, Tod und Fortpflanzung des selben erwiesen... (L'Ordre divin dans les changements du genre humain, prouvé par la naissance, la mort et la propagation de l'espèce...), puis considérablement amplifié et corrigé en 1761-1762 (réédité en 1765 ; éditions posthumes, complètes ou partielles, en 1775-1776, 1787, 1788, 1790-1792 et 1798). Homme d'« un seul livre », Süssmilch avait publié là « un vaste ensemble se suffisant parfaitement à lui-même [...] comme nul n'avait songé à en faire auparavant » (A. Landry). Ce pasteur académicien, après des études de droit et de médecine, avait embrassé la carrière démographique, tout en poursuivant ses travaux historiques et linguistiques. Du point de vue philosophique, il avait surtout subi l'influence de Leibniz et de Wolff, qui lui avaient apporté la notion de l'harmonie préétablie. Mais il devait son « éveil » démographique au chanoine anglais Derham et aux arithméticiens politiques Graunt et Petty.

Persuadé qu'au-delà du chaos apparent de l'Univers prédomine un ordre grand, beau et parfait, institué par le Calculateur ou Arithméticien politique suprême, qui détermine la nature et le temps en mesure, nombre et poids, Süssmilch veut faire de la science l'ancilla theologiae en démontrant la régularité des phénomènes démographiques observés sur de longues périodes et de vastes ensembles. Pour lui, la démographie est ainsi le moyen de découvrir, dans l'ordre aux multiples facettes qui régit les affaires humaines, la « main cachée » ou « main invisible » du Créateur. Œuvre d'inspiration religieuse, L'Ordre divin est aussi un traité de science politique, le despote véritablement éclairé devant avant tout, selon Süssmilch, chercher à peupler le royaume e [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : maître de recherche à l'Institut national d'études démographiques, Paris

Classification


Autres références

«  SÜSSMILCH JOHANN PETER (1707-1767)  » est également traité dans :

SCIENCES SOCIALES PRÉHISTOIRE DES

  • Écrit par 
  • Bernard-Pierre LÉCUYER
  •  • 17 535 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'école de la statistique descriptive allemande »  : […] La tradition de Munster, Sansovino, Botero, d'Avity et des Elzevier fut reprise après une interruption due à la guerre de Trente Ans, qui a laissé l'Europe centrale et plus particulièrement l'Allemagne exsangue et ruinée. Du point de vue politique et intellectuel, la situation allemande après les traités de Westphalie se caractérise par un déclin marqué des pouvoirs de l'empereur, par l'émiettemen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prehistoire-des-sciences-sociales/#i_80682

Pour citer l’article

Jacqueline HECHT, « SÜSSMILCH JOHANN PETER - (1707-1767) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/johann-peter-sussmilch/