ROSENKRANZ JOHANN KARL FRIEDRICH (1805-1879)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Philosophe allemand né à Magdeburg, Karl Rosenkranz fit des études à Berlin, à Halle et à Heidelberg ; il fut répétiteur, puis professeur en 1831 à l'université de Halle. En 1833, il devint professeur de philosophie à Königsberg. En 1848, il est nommé conseiller d'État par le gouvernement prussien et chargé d'un poste de confiance auprès de plusieurs ministères. En juin 1849, la réaction ayant pris le dessus, il retourna à Königsberg, où il reprit ses cours. Nommé alors député à la Chambre haute par Memel et Tilsitt, il démissionna en signe de protestation contre l'ajournement inconstitutionnel de la Chambre et revint à l'enseignement.

Fidèle disciple de Hegel, Rosenkranz fut l'éditeur, le commentateur et l'apologiste de ce dernier (Apologie Hegels gegen Hayn, 1858). Il édita aussi les œuvres de Kant, Sämtliche Werke (12 vol., 1838-1842), le dernier volume constituant une Histoire de la philosophie critique (Geschichte der kritischen Philosophie). Outre des ouvrages consacrés à l'histoire de la poésie (1832-1833), à la littérature allemande (1836), à Dante (1829), aux Niebelungen (1829), à l'esthétique du laid (1833), à Schleiermacher (1836), Rosenkranz publia notamment Psychologie ou Science de l'esprit subjectif (Psychologie oder die Wissenschaft vom subjektiven Geiste, 1837), La Science de l'idée logique (Die Wissenschaft der logischen Idee, 1858-1859), Epilegomena (1862), Diderot, sa vie et ses œuvres, (Diderot Leben und Werke, 1866), Hegel comme philosophe allemand national (Hegel als deutscher National Philosoph, 1870).

—  Louise LAMBRICHS

Écrit par :

Classification


Autres références

«  ROSENKRANZ JOHANN KARL FRIEDRICH (1805-1879)  » est également traité dans :

VIE DE HEGEL (K. Rosenkranz)

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 934 mots

Prussien et francophile, successeur de Kant à l'université de Königsberg, auteur d'une œuvre abondante (notamment une Vie et œuvres de Diderot, 1866, et une intéressante Esthétique du laid, 1853), Karl Rozenkranz (1805-1879) est surtout connu pour cette biographie de Hegel parue pour la première fois en 1844, à Berl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vie-de-hegel/#i_39032

ESTHÉTIQUE - Les catégories esthétiques

  • Écrit par 
  • Anne SOURIAU
  •  • 3 722 mots

Dans le chapitre « Historique de la notion et du terme »  : […] Si on peut la faire remonter jusqu'à la théorie de l'ἡδονή οἰκειά ( hèdonè oikéia , plaisir propre), au chapitre xiv de la Poétique d'Aristote, ou à toute la tradition de comparaison entre beau et sublime issue du pseudo-Longin, la notion de catégorie esthétique, sous le nom de modification du beau , c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/esthetique-les-categories-esthetiques/#i_39032

HEGEL GEORG WILHELM FRIEDRICH

  • Écrit par 
  • Jacques d' HONDT, 
  • Yves SUAUDEAU
  •  • 11 820 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les jeunes hégéliens »  : […] La dénomination de jeunes hégéliens a trait à la division qui s'établit, le maître disparu, à l'intérieur de l'école hégélienne. Empruntant à la distinction parlementaire française en une droite et une gauche et s'établissant pour l'essentiel sur la manifestation d'analyses divergentes, sinon opposées, en matière politique et religieuse, la distinction entre « vieux » et « jeunes » hégéliens regr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georg-wilhelm-friedrich-hegel/#i_39032

Pour citer l’article

Louise LAMBRICHS, « ROSENKRANZ JOHANN KARL FRIEDRICH - (1805-1879) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/johann-karl-friedrich-rosenkranz/