CARREY JIM (1962- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'humour décalé dont il fit preuve dans des films comme Ace Ventura : Pet Detective (1994) et The Mask (1994) a donné au Canadien Jim Carrey la réputation d'un grand acteur comique.

Né le 17 janvier 1962 à Newmarket, en Ontario, James Eugene Carrey grandit à Toronto et dans ses environs. Contraint d'interrompre ses études en 1978 pour aider financièrement sa famille, l'adolescent travaille pendant deux ans comme gardien dans une usine. Il fait ses débuts professionnels avec un numéro solo qu'il présente dans un club de Toronto à l'âge de quinze ans et, dès 1979, commence à vivre de son métier de comédien. C'est sur ses textes que débutent des comiques tels que Buddy Hackett et Rodney Dangerfield. Connu pour son énergie débridée et ses improvisations frénétiques, ce brillant imitateur se vante de pouvoir incarner plus d'une centaine de personnages.

À l'âge de dix-neuf ans, Jim Carrey part s'installer à Hollywood, où il décroche des rôles pour le petit et le grand écran. En 1983, il se produit ainsi dans une production télévisée canadienne, Introducing Janet. L'année suivante, il apparaît dans son premier long-métrage, Finders Keepers (Cash-Cash), et décroche bientôt un rôle principal dans Once Bitten (1985, Vampire Forever). Carrey interprète ensuite un extraterrestre intergalactique du nom de Wiploc dans la comédie Earth Girls Are Easy (1988, Objectif terrienne). Sa première émission télévisée, Jim Carrey's Unnatural Act (1991) lui vaut des critiques dithyrambiques ; c'est ainsi qu'il décroche un rôle régulier dans le feuilleton In Living Color. Lorsque cette série s'achève en 1994, Carrey se concentre sur sa carrière cinématographique. Il obtient immédiatement un vif succès avec Ace Ventura : Pet Detective (Ace Ventura, détective chiens et chats), puis Dumb and Dumber (1994), que suivra Dum and Dumber To, 2014) et The Mask (1994). Dans ce dernier film, l'acteur incarne un banquier timide qui se transforme, à l'aide d'un masque magique, en dandy branché au visage vert. L'acteur tourne ensuite dans Ace Ventura : When Nature Calls (1995, Ace Ventura en Afrique) et interprète le rôle de l'Homme-Mystère dans Batman Forever (1995).

Après la comédie noire The Cable Guy (1996, Disjoncté), Jim Carrey remporte un franc succès avec Liar Liar (1997, Menteur Menteur). Il y interprète le rôle d'un avocat bavard obligé de dire la vérité pendant une journée entière à cause d'un simple vœu formulé par son fils le jour de son anniversaire. L'acteur reçoit un premier Golden Globe pour sa prestation dans The Truman Show de Peter Weir (1998), récit d'un homme qui découvre que la vie apparemment ordinaire qu'il mène est en réalité le sujet d'une émission de télévision populaire, puis un second pour Man on the Moon de Milos Forman (1999), où il brosse le portrait du comédien Andy Kaufman. En 2000, Carrey apparaît dans How the Grinch Stole Christmas (Le Grinch), adaptation du conte de Noël de Dr Seuss, pseudonyme de l'écrivain Theodor Seuss Geisel. Après avoir reçu des critiques mitigées pour The Majestic (2001) et Bruce Almighty (2003, Bruce le tout-puissant), Jim Carrey retrouve l'approbation générale avec Eternal Sunshine of the Spotless Mind de Michel Gondry (2004), où il campe un homme qui décide d'effacer de sa mémoire tous les souvenirs de son ancienne petite amie. Il se produit ensuite dans des productions telles que Lemony Snicket's A Series of Unfortunate Events (2004), le thriller The Number 23 (2007, Le Nombre 23), Yes Man (2008) et I love you Philip Morris (2009).

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Classification

Autres références

«  CARREY JIM (1962- )  » est également traité dans :

MAN ON THE MOON (M. Forman)

  • Écrit par 
  • N.T. BINH
  •  • 899 mots

La grande réussite de Man on the Moon (1999) résulte de la rencontre entre trois personnalités hors du commun : le réalisateur américain d'origine tchèque Milos Forman, le comédien caméléon Jim Carrey et l'énigmatique Andy Kaufman, superstar de la télévision américaine, pendant les années 1970, dont le film retrace la vie insolite. Dans ses films, depuis les débuts tonitruants de la nouvelle vagu […] Lire la suite

Pour citer l’article

« CARREY JIM (1962- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/jim-carrey/