JEU DE L'OIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Jeu de parcours où l'on déplace des pions en fonction des résultats de deux dés, le jeu de l'oie constitue sans doute l'exemple le plus simple de sa catégorie. Dans sa forme « canonique », le jeu comprend 63 cases disposées en spirale enroulée vers l'intérieur et comportant un certain nombre d'« accidents ». Le but est d'arriver le premier à la dernière case. Le jeu de l'oie ne laisse aucune initiative aux joueurs : l'aléa y règne en maître puisque les dés et les accidents déterminent la marche des pièces.

Le nombre de joueurs n'est pas limité, mais il se situe généralement entre trois et huit. Chacun est muni d'un pion de couleur, souvent représenté par une petite oie, que l'on déplace sur le tablier de jeu. Avant chaque partie, les joueurs reçoivent une même quantité de jetons. Les concurrents prennent le départ à l'entrée de la spirale et doivent rejoindre la case centrale, à l'intérieur. Le premier arrivé avec un point exact a gagné. Le parcours comporte quatorze cases régulièrement disposées, ornées d'une oie, qui permettent de redoubler les points des dés. À ces cases bénéfiques, qui accélèrent la course, s'opposent des cases maléfiques, qui la retardent ou pénalisent le joueur en lui infligeant une amende. Ainsi les cases 6 (pont), 19 (auberge), 31 (puits), 42 (labyrinthe), 52 (prison) et 58 (mort) obligent le joueur qui y tombe à payer un certain nombre de jetons et à subir une contrainte : la case 19 oblige à passer son tour, les cases 31 et 52 fixent le pion qui ne peut la quitter tant qu'un autre n'a pas pris sa place, la case 42 renvoie à la case 37, la case 58 force à revenir à la case départ. Quand deux joueurs se retrouvent sur la même case, l'occupant initial doit aller occuper la case laissée libre par l'arrivant. Pour gagner, il faut arriver exactement sur la case 63. Si le nombre excède la distance à parcourir, le joueur doit rétrograder.

Présent en Europe depuis le xvie siècle, le jeu de l'oie s'est rapidement offert aux traitements iconographiques les plus divers. Si elles ne permettent aucune stratégie, les règles se prêtent à de multiples méta [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : licencié ès lettres, ingénieur du Conservatoire national des arts et métiers, historien du jeu

Classification

Pour citer l’article

Thierry DEPAULIS, « JEU DE L'OIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeu-de-l-oie/