WALTER JEAN (1883-1957)

Fils d'un entrepreneur alsacien qui avait opté pour la France après la guerre de 1870, Jean Walter naquit à Montbéliard. Diplômé de l'École spéciale d'architecture en 1902, il ouvrit un cabinet dans sa ville natale : là, il se distingue très vite par ses tarifs, bien en deçà de ceux que pratiquent ses confrères, également étonnés par ses propos sur l'industrialisation nécessaire du bâtiment et la rationalisation de la conduite des chantiers. Déjà, le logement social intéresse le jeune architecte. En 1908, il édifiera deux cités ouvrières pour les Japy, habiles manufacturiers qui dominent le pays de Montbéliard depuis un siècle.

Il n'est donc pas étonnant que l'abbé J. Viollet, fondateur de la société L'Habitation familiale, ait appelé Jean Walter pour une réalisation pilote dans le domaine du logement populaire à Paris : quarante pavillons autour d'un jardin, rue Daviel, dans le XIIIe arrondissement. Pour la première fois, une famille ouvrière pouvait disposer d'une maison — en location — comprenant jusqu'à trois chambres d'une superficie moyenne de 20 mètres carrés. Construits en parpaings imperméables, matériau économique, ces « cottages » — encore habités aujourd'hui — marquent une étape dans la constitution du « mythe pavillonnaire » qui commence à hanter nombre de Français. Au même moment, en 1913, Walter a été choisi comme architecte par un groupement de coopérateurs ayant fait l'acquisition du château de Draveil et de son parc pour y réaliser « Paris-Jardins », une cité dans l'esprit de la garden-city anglaise dont l'idéal trouve alors des partisans jusqu'en Russie. Walter donnera le plan du lotissement, un parc aux voies sinueuses, et construira vingt-cinq maisons sans aucune originalité architecturale : il a adopté une fois pour toutes le « style normand ».

Plusieurs fois blessé pendant la guerre de 1914 qu'il terminera comme attaché au cabinet militaire de Georges Clemenceau, Jean Walter, après les hostilités, se découvre une autre vocation : en 1925, il décèle a [...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Roger-Henri GUERRAND, « WALTER JEAN - (1883-1957) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-walter/