JEAN VI CANTACUZÈNE (1292 env.-1383) empereur d'Orient (1347-1354)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Principal collaborateur d'Andronic III Paléologue, qu'il avait aidé à détrôner son grand-père Andronic II, Jean Cantacuzène dirigea de 1328 à 1341 la politique de l'Empire, tant à l'extérieur qu'à l'intérieur. Il encouragea la réforme des tribunaux et favorisa l'indépendance commerciale de l'Empire vis-à-vis des Génois et des Vénitiens par l'élaboration d'un vaste projet de construction navale. Il se distingua dans la lutte contre les Serbes et permit l'incorporation à l'Empire du despotat d'Épire, en Grèce occidentale, en 1337.

En 1341, à la mort d'Andronic III, Jean Cantacuzène fit respecter ses droits à la régence pendant la minorité de Jean V ; mais, lorsqu'il quitta Constantinople pour aller combattre les Serbes en Thrace, ses adversaires, qui avaient à leur tête la mère de Jean V, Anne de Savoie, l'accusèrent de trahison et jetèrent ses partisans en prison. À cette nouvelle, Cantacuzène se fit proclamer empereur à Didymotique le 26 octobre 1341. De 1343 à 1345, il négocia une alliance avec les Turcs et donna sa fille en mariage au sultan ottoman Urkhān. Il regagna Constantinople en février 1347 grâce au soutien des Turcs et fut couronné empereur associé au trône au mois de mai, en même temps que Jean V.

Jean VI Cantacuzène convint de régner pendant dix ans seulement, puis d'abandonner le pouvoir à Jean V, qui gouvernerait alors tout seul. Pour sceller leur accord, il donna sa fille Hélène en mariage au jeune empereur. Cependant, dès 1354, Cantacuzène, désireux de conserver le pouvoir, fit couronner empereur associé au trône son fils Mathieu. Mais la puissance de Jean VI Cantacuzène fut sévèrement ébranlée lorsque les Turcs, se retournant contre lui, s'emparèrent de Gallipoli en 1354. La même année, Jean V fit appel à l'aide des Vénitiens et réussit à reprendre Constantinople en 1354. Cantacuzène fut forcé d'abdiquer ; il se retira alors dans un monastère, au Mont-Athos, puis à Mistra, où il écrivit ses Mémoires, qui constituent une source très intéressante pour l'histoire de l'Empire d'Orient de 1320 à 1357.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  JEAN VI CANTACUZÈNE (1292 env.-1383) empereur d'Orient (1347-1354)  » est également traité dans :

BYZANCE - L'Empire byzantin

  • Écrit par 
  • José GROSDIDIER DE MATONS
  • , Universalis
  •  • 13 290 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Jean Cantacuzène »  : […] Andronic II, qui avait recueilli le lourd héritage de Michel VIII, passa tout son long règne à se débattre contre ces difficultés. Il ne put ni s'opposer aux progrès du roi serbe Miloutine en Macédoine, ni intervenir dans la guerre entre Venise et Gênes qui finirent par s'entendre aux dépens de Byzance, ni se défendre du fléau catalan ; du moins affermit-il l'autorité impériale en Morée et récupér […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/byzance-l-empire-byzantin/#i_1576

GRÈCE - De la Grèce byzantine à la Grèce contemporaine

  • Écrit par 
  • Jean CATSIAPIS, 
  • Dimitri KITSIKIS, 
  • Nicolas SVORONOS
  •  • 21 419 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « La crise sociale et morale de l'Empire »  : […] Le parti turcophile à Byzance était soutenu par les masses paysannes. L'affaiblissement continu du pouvoir central s'accompagnait d'un renforcement de la puissance de l'aristocratie terrienne, et cette situation était aggravée, depuis les croisades, par l'influence de la féodalité occidentale. Le seigneur pressurait de plus en plus le paysan, par des redevances et aussi des corvées très lourdes. G […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grece-de-la-grece-byzantine-a-la-grece-contemporaine/#i_1576

Pour citer l’article

« JEAN VI CANTACUZÈNE (1292 env.-1383) empereur d'Orient (1347-1354) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-vi-cantacuzene/