LABADIE JEAN DE (1610-1674)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Célèbre prédicateur dissident, fondateur d'une secte piétiste de type communautaire et millénariste. Né en France, dans le Bordelais, élève des Jésuites, puis novice et scolastique dans la Compagnie, cet aristocrate devenu chanoine était un lecteur attentif des œuvres d'Augustin, de Bernard de Clairvaux et des mystiques. Protégé par Richelieu, mais non par Mazarin, Jean de Labadie suscita la formation de cercles de lecture de la Bible et de méditation. Retiré dans un couvent des carmes, il découvrit la théologie calvinienne (1649). Il fut ensuite pasteur et professeur à la faculté de théologie protestante, de 1652 à 1657, à Montauban. En 1659, à Genève, il rencontre des compagnons qui devaient lui rester fidèles, Pierre Yvon (mort en 1707), Pierre Dulignon (mort en 1679) et François Menuret (mort en 1676).

La vie de Labadie, qui faisait une grande place à la mortification et à la contemplation, impressionna les groupes ouverts au piétisme. Appelé comme pasteur de la communauté wallonne de Middelbourg, aux Pays-Bas, Labadie y rencontre Anna von Schurmann. Sa volonté de réveiller la vie spirituelle de l'Église, exprimée dans de nombreux traités (notamment La Réformation de l'Église par le pastorat, 1667), manuels de piété et sermons, le conduisit à rassembler à Amsterdam une communauté séparée, fondée sur l'obéissance, sur une discipline très stricte et sur le partage des biens. L'hostilité des Églises établies obligea les labadistes à s'éloigner à Herford (Westphalie), puis à Altona ; ils revinrent ensuite en Frise occidentale. Après la mort de Jean de Labadie, certains des quelque cent cinquante membres de la communauté, espérant propager leur idéal de vie conforme au modèle scripturaire, émigrèrent dans le Nouveau Monde et fondèrent une colonie dans le Maryland. Les communautés labadistes prospérèrent jusqu'en 1725 environ, c'est-à-dire jusqu'à la mort de leur chef d'alors, Peter Sluytern, puis s'éteignirent peu à peu.

—  Bernard ROUSSEL

Écrit par :

  • : professeur à la faculté protestante de théologie de Strasbourg

Classification


Autres références

«  LABADIE JEAN DE (1610-1674)  » est également traité dans :

PIÉTISME

  • Écrit par 
  • Jean BAUBÉROT
  •  • 2 442 mots

Dans le chapitre « Le fondateur Philipp Jakob Spener »  : […] sur l'expérience personnelle, il rencontra à Genève J. de Labadie. Nommé premier pasteur de Francfort-sur-le-Main, il réunit chez lui, à partir de 1670, certains de ses fidèles pour lire la Bible, prier et discuter du sermon dominical. On appela ces cercles des collegia pietatis. Leurs participants […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pietisme/#i_35280

Pour citer l’article

Bernard ROUSSEL, « LABADIE JEAN DE - (1610-1674) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-de-labadie/