LA HUERTA JEAN DE (mort apr. 1462)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le génie de Jean de La Huerta n'est apparu que lors d'une exposition qu'on lui a consacrée en 1972, au musée de Dijon. Longtemps, La Huerta n'a été qu'un nom dans des textes qui, s'ils nous révélaient sa puissante personnalité, laissaient dans l'ombre son rôle dans l'évolution de la sculpture bourguignonne au milieu du xve siècle. En 1439, la mort de Claus de Werve laisse le tombeau de Jean sans Peur et de Marguerite de Bavière à l'état de projet. En 1443, les gens des Comptes incitent Philippe le Bon à s'adresser à Jean de La Huerta. Le 23 mars 1443, cet Aragonais originaire de Daroca s'engage à exécuter le tombeau, dans un délai de quatre ans, en se conformant au projet qu'on lui a remis et qui est vraisemblablement l'œuvre de Claus de Werve. Il se met aussitôt au travail, mais il éprouve rapidement de grandes difficultés. Il rompt à deux reprises les blocs dans lesquels devaient être taillés les gisants du duc et de la duchesse. Découragé, il s'enfuit de Dijon à la fin de décembre 1456 pour se réfugier à Mâcon. (On perd ensuite sa trace à la fin de l'année 1462.) Antoine Le Moiturier, désigné pour lui succéder pour l'achèvement de ce tombeau, passe, le 4 novembre 1466, un marché qui permet de préciser la part respective des deux artistes. Jean de La Huerta avait exécuté les piliers, les anges, les angelots, les pleurants et le heaume du duc. Antoine devait achever les architectures d'albâtre, terminer les pleurants et les angelots et tailler les deux gisants. On peut ainsi réunir autour d'un pleurant conservé au musée de Cleveland quelques œuvres de La Huerta, sept ou huit pleurants et les anges agenouillés de part et d'autres des têtes du duc et de la duchesse. Les retombées des étoffes se font en grandes courbes harmonieuses. Les oppositions entre pleins et creux, ombre et lumière ne sont jamais violentes mais s'opèrent par une succession de passages qui suppriment toute rupture. La détente amorcée par Claus de Werve atteint ici à la douceur et à un merveilleux [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  LA HUERTA JEAN DE (mort apr. 1462)  » est également traité dans :

GOTHIQUE ART

  • Écrit par 
  • Alain ERLANDE-BRANDENBURG
  •  • 14 852 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « La sculpture »  : […] Les sculpteurs qui suivent la génération de 1380 s'inscrivent dans son sillage tout en donnant à leurs œuvres des nuances importantes. La richesse de la production durant près d'un siècle et demi ne permet pas d'en reconnaître les principaux axes. La variété est le fait de personnalités hors de pair, qui s'affirment comme des artistes, au sens moderne du terme. Certes ils demeurent soumis aux aléa […] Lire la suite

Pour citer l’article

Alain ERLANDE-BRANDENBURG, « LA HUERTA JEAN DE (mort apr. 1462) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-de-la-huerta/