CAPO D'ISTRIA JEAN comte de (1776-1831)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Homme d'État grec qui joua un grand rôle dans la diplomatie russe sous le règne d'Alexandre Ier et dans la lutte de la Grèce pour son indépendance. Peu après que la Russie et la Turquie eurent chassé les Français des îles Ioniennes et eurent regroupé celles-ci dans la république des îles Ioniennes ou Heptanèse (1799), Capo d'Istria participa à la rédaction de la seconde constitution du nouvel État, qui fut adoptée en 1803, et fut nommé secrétaire d'État la même année. Mais, lorsque la France rétablit son autorité sur les îles Ioniennes en 1807, il entra dans les services diplomatiques russes (1809), où il devint expert dans les affaires balkaniques et reçut le titre de commandant des forces armées russes du Danube inférieur (1812). Après que son armée se fut portée vers le nord pour s'opposer à l'invasion de la Russie par Napoléon, Capo d'Istria fut affecté à l'état-major russe en tant que diplomate en 1813, puis envoyé en mission spéciale en Suisse l'année suivante par le tsar Alexandre Ier. Après avoir été l'un des représentants de la Russie au Congrès de Vienne (1814-1815), Capo d'Istria devint l'un des conseillers les plus influents du tsar ; après janvier 1816, il fut nommé adjoint de Karl Robert Nesselrode à la direction du ministère des Affaires étrangères russes.

Toutefois, Capo d'Istria exprima des réserves sur la formation de la Sainte-Alliance et s'opposa à ce que la Russie approuve la répression par l'Autriche des insurrections de Naples et du Piémont (1820-1821). Il s'attira ainsi l'inimitié du chancelier Metternich, qui usa de son influence sur Alexandre Ier pour miner la position de Capo d'Istria. Lorsque Alexandre refusa de soutenir l'insurrection des Grecs contre la Turquie (qui débuta en mars 1821), Capo d'Istria, qui avait pris parti pour la cause de l'indépendance grecque, bien qu'il ait auparavant refusé de prendre la tête de la plus importante organisation révolutionnaire grecque, se trouva dans une situat [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Classification


Autres références

«  CAPO D'ISTRIA JEAN comte de (1776-1831)  » est également traité dans :

GRÈCE - De la Grèce byzantine à la Grèce contemporaine

  • Écrit par 
  • Jean CATSIAPIS, 
  • Dimitri KITSIKIS, 
  • Nicolas SVORONOS
  •  • 21 419 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « L'indépendance »  : […] La révolution grecque, un des chaînons des révolutions nationales-libérales qui éclatèrent l'une après l'autre, en Europe et en Amérique du Sud, et qui mettaient en cause le principe légitimiste de la monarchie absolue et des empires, malgré les difficultés militaires et les querelles intestines entre les diverses factions qui aspiraient à la diriger, avait réussi à résister pendant sept ans aux f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grece-de-la-grece-byzantine-a-la-grece-contemporaine/#i_3197

Pour citer l’article

« CAPO D'ISTRIA JEAN comte de (1776-1831) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-capo-d-istria/