SEIGNELAY JEAN-BAPTISTE COLBERT marquis de (1651-1690)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Fils aîné et préféré de Jean-Baptiste Colbert qui avait obtenu pour lui la survivance de ses charges et le prépara avec soin à sa future mission. En 1670 et 1671, Seignelay visite les ports de France, l'Italie, les arsenaux et chantiers de constructions navales de Hollande et d'Angleterre. Il est admis auprès de Louis XIV, en 1672, pour aider son père dans les affaires de la marine et est nommé trésorier de l'ordre du Saint-Esprit en 1675. L'année suivante, il organise à Marseille les approvisionnements de la flotte et de l'armée allant opérer en Sicile. Secrétaire d'État à la Marine à la mort de son père, il poursuit l'œuvre de celui-ci et met la marine française en état de tenir tête pour un temps aux flottes anglaise et hollandaise. Il prépare soigneusement les grandes campagnes navales auxquelles il participe en personne : bombardement de Gênes (1684) et surtout victoire du cap Béveziers (Beachy Head) à l'est de l'île de Wight, remportée par Tourville sur les Anglo-Hollandais en 1690. Quoique déjà moribond, il veut exploiter cette victoire, mais il est arrêté dans ses projets par Louis XIV. Rival de Louvois, mais nommé ministre d'État en 1689, il est au faîte de sa carrière quand il meurt à trente-neuf ans. Intelligent et actif, brillant et cultivé, porté à la magnificence, il fut généralement regretté de la cour.

—  André CORVISIER

Écrit par :

  • : agrégé de l'Université, docteur ès lettres, professeur à l'université de Rouen

Classification


Autres références

«  SEIGNELAY JEAN-BAPTISTE COLBERT marquis de (1651-1690)  » est également traité dans :

LOUIS XIV (1638-1715) roi de France (1643-1715)

  • Écrit par 
  • Victor-Lucien TAPIÉ
  •  • 10 392 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « L'armée »  : […] Cette guerre devenait de plus en plus probable, à partir de la mort de Philippe IV. Il faut ici parler de l'armée. Le secrétaire d'État qui l'avait dans son ressort était le plus fidèle serviteur de la monarchie : Michel Le Tellier, excellent intendant et administrateur. Ses réformes avaient contribué à corriger les défauts d'un système qu'on ne pouvait transformer d'un coup : armée recrutée par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-xiv/#i_2891

Pour citer l’article

André CORVISIER, « SEIGNELAY JEAN-BAPTISTE COLBERT marquis de (1651-1690) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-baptiste-seignelay/