CARRIER JEAN-BAPTISTE (1756-1794)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le plus fameux de ceux que Michelet a appelés « les missionnaires de la Terreur ». Fils d'un cultivateur aisé du Cantal, procureur à la veille de la Révolution, Carrier est élu par son département d'origine à la Convention. Il siège à la Montagne, vote la mort du roi, prend parti contre les Girondins. C'est dans sa mission à Nantes qu'il révèle un tempérament sanguinaire que la tradition a peut-être exagéré et que certains biographes, dont Gaston Martin, expliquent par le caractère particulier de la guerre civile de Vendée. L'échafaud paraissant trop lent à Carrier pour combattre l'insurrection royaliste, il organise les noyades de Nantes (94 prêtres périrent ainsi dans la Loire). Il aurait même inventé — mais ce point est fort controversé — « les mariages républicains », supplice digne du marquis de Sade, son contemporain, et qui consistait à précipiter dans le fleuve un jeune homme et une jeune fille liés ensemble. « Quel torrent révolutionnaire que la Loire ! », écrivait Carrier à la Convention le 20 frimaire an II. Devenu gênant, il est rappelé à la demande de Robespierre ; la réaction thermidorienne, qui en fit le parangon de la Terreur, le fit juger et exécuter le 16 décembre 1794.

—  Jean TULARD

Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification


Autres références

«  CARRIER JEAN-BAPTISTE (1756-1794)  » est également traité dans :

RÉVOLUTION FRANÇAISE

  • Écrit par 
  • Jean-Clément MARTIN, 
  • Marc THIVOLET
  •  • 29 477 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La réaction thermidorienne (août 1794-mai 1795) »  : […] La Convention, qui détient le pouvoir après Thermidor, s'appuie sur un regroupement d'anciens terroristes, de Montagnards gestionnaires, de modérés, bientôt rejoints par les anciens Girondins amnistiés, sortis de la clandestinité. Cet assemblage hétéroclite possède plusieurs atouts. Il hérite du fruit des efforts centralisateurs de Robespierre et n […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/revolution-francaise/#i_41272

VENDÉE GUERRES DE

  • Écrit par 
  • Jean-Clément MARTIN
  •  • 1 443 mots

Dans le chapitre « L'échec de la Vendée et sa répression »  : […] Après une offensive qui échoue du fait de rivalités politiques, les républicains reprennent l'initiative, et l'essentiel des armées vendéennes est écrasé lors de la bataille de Cholet, le 17 octobre 1793. Dans ce qui va s'appeler la Virée de Galerne, plusieurs dizaines de milliers de Vendéens (dont des femmes et des enfants), rejoints par les chou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerres-de-vendee/#i_41272

Pour citer l’article

Jean TULARD, « CARRIER JEAN-BAPTISTE - (1756-1794) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 janvier 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-baptiste-carrier/