MARÍAS JAVIER (1951- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né à Madrid le 20 septembre 1951, Javier Marías est le fils de l’écrivain et professeur Dolores Franco Manera (1912-1977), et du philosophe et sociologue espagnol, disciple de José Ortega y Gasset, Julián Marías Aguilera (1914-2005), qui fut dénoncé durant la guerre civile espagnole, incarcéré pendant quelques mois et ne put mener sa carrière universitaire dans l’Espagne franquiste. Une partie de l’enfance de Javier Marías se déroule donc aux États-Unis, ce qui peut expliquer la forte influence de la culture anglo-saxonne dans son œuvre. Romancier, traducteur, auteur de récits brefs et d'articles de presse, Javier Marías est un écrivain cosmopolite qui se distingue par son rapport intime à la langue, par une pensée profonde qui prend la forme d'incises à l'intérieur du récit, et par les méandres d'une écriture qui progresse en spirale. Sous une plume d'une grande finesse se profilent les ombres de Shakespeare, Joseph Conrad, Laurence Sterne, William Faulkner, Vladimir Nabokov, mais aussi celle de l'écrivain espagnol Juan Benet qui symbolisa une nouvelle forme d'expression narrative dans une Espagne encore franquiste. Son œuvre puise également ses sources dans l’univers cinématographique que le romancier convoque fréquemment, d’autant que le cercle familial comprend également des cinéastes, à savoir son oncle, Jesús Franco Manera, ainsi qu’un de ses cousins, Ricardo Franco Rubio. Membre de l’Académie royale espagnole depuis juin 2006, Javier Marías est l’auteur d’une œuvre mondialement reconnue.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages


Écrit par :

  • : ancienne élève de l'École normale supérieure de Fontenay-Saint-Cloud, agrégée, maître de conférences à l'université de Paris-Sorbonne

Classification


Autres références

«  MARÍAS JAVIER (1951- )  » est également traité dans :

DEMAIN DANS LA BATAILLE PENSE À MOI et VIES ÉCRITES (J. Marías)

  • Écrit par 
  • Albert BENSOUSSAN
  •  • 1 374 mots

Romancier né à Madrid en 1951, Javier Marías tourne littéralement le dos à la tradition littéraire espagnole – du réalisme social et de la truculence ou de l'outrance – pour s'inscrire dans un courant novateur qu'illustrent ses contemporains espagnols : Juan José Millás, Félix de Azúa, Antonio Muñoz Molin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/demain-dans-la-bataille-pense-a-moi-vies-ecrites/#i_13127

TON VISAGE DEMAIN (J. Marías) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 1 132 mots

Tu rostro mañana (Ton Visage demain, trad. J.-M. Saint-Lu, Gallimard, 2004-2010) est un « ensemble littéraire », pour reprendre les mots de l'auteur qui récuse le terme « trilogie », composé de Fiebre y lanza (2002, Fièvre et lance), Baile y sueño (2004, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ton-visage-demain-j-marias/#i_13127

ESPAGNE (Arts et culture) - La littérature

  • Écrit par 
  • Jean CASSOU, 
  • Corinne CRISTINI, 
  • Jean-Pierre RESSOT
  •  • 13 803 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « L'hybridité créatrice »  : […] Au cœur des années 2000 et au début des années 2010, les lettres hispaniques semblent assumer plus que jamais une certaine forme d'hybridité créatrice, jouant sur la porosité et la variété des genres, l'instabilité et l'éclatement de l'instance narrative, et adoptant très souvent le ton du pastiche et de la parodie ; elles réaffirment et prolongent en quelque sorte des tendances propres à cette éc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/espagne-arts-et-culture-la-litterature/#i_13127

Pour citer l’article

Corinne CRISTINI, « MARÍAS JAVIER (1951- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/javier-marias/