BENET JUAN (1927-1993)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Juan Benet naquit à Madrid, le 7 octobre 1927. Son père, Tomás Benet, un avocat catalan, fut assassiné au début de la guerre civile. Sa mère, Teresa Goitia, d'origine basque, se chargea seule de l'éducation de ses trois enfants. Ingénieur des Ponts et Chaussées en 1954, Juan Benet quitte rapidement la capitale pour aller travailler en province. De retour à Madrid, il se consacre à la littérature sans abandonner son métier. Son perfectionnisme, allié à la difficulté de trouver un éditeur, retarde la publication de son premier livre, Tu n'arriveras jamais à rien (Nunca llegarás a nada, 1961). En 1967, la publication de Tu reviendras à Région (Volverás a Región) le place au premier rang des écrivains de l'après-guerre. Ce roman, considéré comme son chef-d'œuvre, est centré sur un espace imaginaire, Région, haut lieu de l'univers de Benet. Dans ce paysage halluciné, décrit avec la minutie d'un géographe, passent des êtres indécis et tourmentés, pris dans le labyrinthe d'événements sans fin ni commencement. Métaphore de l'Espagne, Région cristallise ainsi la ruine d'un monde, d'une époque, d'un pays. L'écriture proustienne autant que le climat fantastique du récit mettent en relief l'inguérissable déchirure de la guerre civile de 1936-1939, qui se prolonge indéfiniment après la victoire des nationalistes. L'hermétisme s'accroît avec Une méditation (Una meditación, 1970), où un long monologue à plusieurs voix ne laisse place à aucun découpage en chapitres ou en paragraphes. La saga de Région se poursuit dans Un voyage en hiver (Un viaje de invierno, 1972), L'Autre Maison de Mazón (La Otra Casa de Mazón, 1973), puis, dans une grande fresque d'allure biblique, Saül devant Samuel (Saúl ante Samuel, 1980), qui met en scène un conflit fratricide et incestueux pendant la guerre civile. L'Air d'un crime (El Aire de un crimen, 1983) obtient le prix de la Critique en 1984. Une incessante méditation sur l'histoire nourrit ensuite un nouveau cycle romanesque publié sous le titre de Lances rouillées (Herrumbrosas Lanzas, 1983-1986). Outre une quinzaine de romans, Benet publia d'importants essais tels que L'Inspiration et le style (La Inspiración y el estilo, 1966), Sur l'incertitude (Sobre la incertidumbre, 1982), La Construction de la tour de Babel (La Construcción de la torre de Babel, 1990). Benet fut aussi le traducteur de William Faulkner, de Scott Fitzgerald et de Samuel Beckett.

—  Bernard SESÉ

Écrit par :

  • : professeur émérite des Universités, membre correspondant de la Real Academia Española

Classification

Pour citer l’article

Bernard SESÉ, « BENET JUAN - (1927-1993) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/juan-benet/