JAPON (Le territoire et les hommes)Droit et institutions

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

quelques données-clés.
Nom officielJapon (JP)
Forme de gouvernementmonarchie constitutionnelle avec deux chambres législatives (Diète nationale : Chambre des conseillers [242], Chambre des représentants [465])
Chef de l'Étatl'empereur Naruhito (depuis le 1er mai 2019)
Note :
Chef du gouvernementFumio Kishida (depuis le 4 octobre 2021)

Les partis politiques

Au Japon, le véritable jeu politique semble, depuis les années 1950, se limiter à deux grandes formations : le Parti libéral-démocrate, au pouvoir pratiquement sans interruption depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, et le Parti socialiste, qui constitue le noyau le plus solide de l'opposition. Il ne faudrait pas pour autant sous-estimer l'importance de plusieurs autres partis, qui occupent une place non négligeable sur l'échiquier politique. Pour l'instant, le Japon pratique un bipartisme inégalitaire, la tendance au parti dominant étant atténuée seulement par l'existence de profondes rivalités au sein du parti majoritaire.

Le Parti libéral-démocrate

Le Parti libéral-démocrate est né, en 1955, de la réunion des libéraux et des démocrates entre lesquels jusqu'alors se partageaient les conservateurs. Partisans convaincus de l'économie libérale, favorables au développement de l'exportation et à la conquête systématique de marchés extérieurs, champions de l'anticommunisme et d'une alliance étroite avec les États-Unis, les libéraux-démocrates remportent les élections depuis plus de quarante ans. Ils font preuve dans leurs succès électoraux d'une remarquable stabilité. Disposant de la majorité à la Chambre, maintenant une confortable avance sur leurs rivaux, les libéraux-démocrates semblent solidement installés au pouvoir. Même s'ils le font parfois sans enthousiasme, les Japonais n'en apportent pas moins leurs voix au parti conservateur.

Bien-être, paix, Constitution : tels étaient, en effet, les slogans du Parti libéral-démocrate dans ses premières années de pouvoir. Avoir successivement atteint – et très vite – ces trois objectifs a amené le parti conservateur japonais à redéfinir et surtout à imaginer un autre programme politique. Ce fut le génie de M. Tanaka de convier les Japonais à « remodeler l'archipel nippon ». Mettant en lumière les nécessités d'un meilleur développement général de la terre nationale, insistant, en face des nuisances grandissantes, sur le primordial contrôle de la pollution et la préservation de l'environnement, sentant confusément qu'après avoir œuvré uniquement pour la prospérité du grand Japon, les Japonais désiraient maintenant bénéficier à leur tour, individuellement, des fruits de la croissance, M. Tanaka et ses successeurs, notamment M. Nakasone, contribuèrent à donner au Parti libéral-démocrate le « second souffle » qui lui permit de se maintenir au pouvoir.

Cependant, à la fin des années 1980, on pouvait se demander si l'ère du parti majoritaire unique et perpétuel qui faisait l'originalité de la démocratie japonaise ne se terminait pas insensiblement. À compter du 23 juillet 1989, l'opposition, pour la première fois majoritaire à la Chambre des conseillers, a pu bloquer l'essentiel du processus législatif, car un projet de loi voté par la Chambre des représentants et rejeté au Sénat doit repasser à la Chambre, avec une majorité des deux tiers. Or le P.L.D. n'y détenait plus que trois cinquièmes des sièges... S'il récupère la première place dès les élections de 1996, le P.L.D. a dû attendre les élections de 2005 pour recouvrer, avec 296 élus sur 480, la majorité absolue à la Chambre, perdue en 1993.

Le Parti socialiste

L'électorat du Parti socialiste se recrute essentiellement dans les centres industriels – plus particulièrement chez les employés de bureau et les fonctionnaires – et dans les milieux intellectuels ; il a beaucoup souffert de ses divisions (scission entre socialistes de droite et de gauche ; rivalité ouverte entre les deux grandes centrales syndicales qui soutenaient l'une, les socialistes de droite, l'autre les socialistes de gauche ; création, par certains éléments de droite, du Parti démocrate-socialiste). Axé sur le rappel de sa vocation pacifiste, hostile au traité de sécurité nippo-américain, partisan de la signature de pactes de non-agression avec Pékin et Moscou, le Parti socialiste a réclamé la nationalisation de secteurs importants de l'économie et le retour à un fonctionnement normal de la démocratie (droit de vote à partir de dix-huit ans, lutte contre la corruption, etc.).

Manifestation anti-américaine

Photographie : Manifestation anti-américaine

À Tokyo, en 1960, manifestation contre le traité de sécurité nippo-américain et le maintien des bases américaines au Japon. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Ayant réussi à maintenir, de 1960 à 1967, une large représentation parlementaire, le Parti socialiste a subi en juillet 1969, aux élections municipales de Tōkyō, une sévère défaite (il a perdu la moitié de ses sièges) et essuyé un cuisant échec aux élections législatives du 27 décembr [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 15 pages

Médias de l’article

Le tout-puissant Tojo

Le tout-puissant Tojo
Crédits : Hulton Getty

photographie

Hirohito au Parlement

Hirohito au Parlement
Crédits : Hulton Getty

photographie

Manifestation anti-américaine

Manifestation anti-américaine
Crédits : Hulton Getty

photographie

Afficher les 3 médias de l'article


Écrit par :

  • : membre du Conseil constitutionnel, professeur de droit public à l'université de Paris-II

Classification

Autres références

«  JAPON  » est également traité dans :

JAPON (Le territoire et les hommes) - Géologie

  • Écrit par 
  • Michel FAURE
  •  • 3 970 mots
  •  • 11 médias

L'archipel nippon appartient à l'ensemble des guirlandes insulaires qui bordent la façade orientale de l'Asie. Il est composé de six segments : l'archipel des Kouriles et l'est de l'île de Hokkaidō ; l'île de Sakhaline et le centre de Hokkaidō ; l'ouest de Hokkaidō et le nord de l'île de Honshū (ou Japon du Nord-Est) ; la partie centro-méridionale d […] Lire la suite

JAPON (Le territoire et les hommes) - Géographie

  • Écrit par 
  • Philippe PELLETIER
  •  • 13 248 mots
  •  • 7 médias

Le Japon est situé à l'extrémité orientale du continent asiatique. Historiquement, il relève du monde culturel sinisé, et d'un Extrême-Orient par rapport à l'Europe. De nos jours, il fait économiquement et politiquement partie de la Triade, également composée de l'Amérique du Nord et de l'Europe occidentale. Par son avancée technologique, ses transformations sociales et ses hybridations culturelle […] Lire la suite

JAPON (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Paul AKAMATSU, 
  • Vadime ELISSEEFF, 
  • Valérie NIQUET, 
  • Céline PAJON
  •  • 41 082 mots
  •  • 49 médias

Dans l'histoire de l'Asie, le Japon occupe une place particulière du fait de son insularité. On l'a souvent comparée à celle de l'Angleterre dans l'histoire de l'Europe. Mais cette similitude géographique ne doit pas masquer les dissemblances qui, de fait, ont donné au Japon l'élément essentiel de son originalité et le caractère spécifique de son évolution historique.L'Angleterre, face à l'Europe, […] Lire la suite

JAPON (Le territoire et les hommes) - L'économie

  • Écrit par 
  • Evelyne DOURILLE-FEER
  •  • 10 723 mots
  •  • 2 médias

Les racines de la puissance économique du Japon remontent à l'ère Meiji (1868-1912), lorsque le pays passe du féodalisme à la modernité. Le but de rattraper l'Occident soude la population dans un effort collectif, matérialisé par le décollage économique : la croissance du P.I.B. passe de 1,2 p. 100 par an, en moyenne, entre 1879 et 1885, à 4,3 p. 100 entre 1885 et 1898.Dès la fin du […] Lire la suite

JAPON (Arts et culture) - La langue

  • Écrit par 
  • Bunkichi FUJIMORI
  •  • 2 785 mots
  •  • 3 médias

Le japonais, langue commune de quelque cent vingt millions de locuteurs, emprunte au chinois une partie importante de son vocabulaire et la base de son écriture, mais ses caractéristiques fondamentales sont totalement étrangères à celles du chinois. En revanche, le japonais présente des ressemblances frappantes avec le coréen et avec le groupe des langues d […] Lire la suite

JAPON (Arts et culture) - La littérature

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques ORIGAS, 
  • Cécile SAKAI, 
  • René SIEFFERT
  •  • 20 418 mots
  •  • 2 médias

Dans le domaine des lettres comme en bien d'autres, les Chinois avaient été les initiateurs des Japonais. Avec l'écriture, en effet, ceux-ci avaient importé, entre le ive et le viiie siècle, à peu près tous les écrits de ceux-là. Mais après une période d'apprentiss […] Lire la suite

JAPON (Arts et culture) - Les arts

  • Écrit par 
  • François BERTHIER, 
  • François CHASLIN, 
  • Nicolas FIÉVÉ, 
  • Anne GOSSOT, 
  • Chantal KOZYREFF, 
  • Hervé LE GOFF, 
  • Françoise LEVAILLANT, 
  • Daisy LION-GOLDSCHMIDT, 
  • Shiori NAKAMA, 
  • Madeleine PAUL-DAVID
  • , Universalis
  •  • 56 382 mots
  •  • 34 médias

Issu, comme tous les arts de l'Extrême-Orient, de la Chine qui lui a fourni techniques et modèles, l'art japonais se distingue, cependant, par l'originalité de ses créations.Son développement est scandé de périodes d'absorption, où se manifeste un intérêt avide pour les formules étrangères, et de périodes d'adaptation au cours desquelles se dégagent les te […] Lire la suite

JAPON (Arts et culture) - Le cinéma

  • Écrit par 
  • Hubert NIOGRET
  •  • 5 587 mots
  •  • 2 médias

Un échange permanent entre les influences étrangères et la transmission d'un patrimoine culturel national a caractérisé les débuts de l'industrie en devenir du cinéma japonais. La concentration industrielle dès le début des années 1910, la structuration en genres spécifiques établis dès 1921, un tournant de l'industrie vite enrayé par une catastrophe nationale en 1923 ont marqué le développement d […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Jacques ROBERT, « JAPON (Le territoire et les hommes) - Droit et institutions », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/japon-le-territoire-et-les-hommes-droit-et-institutions/