KINCAID JAMAICA (1949- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dans ses essais, nouvelles et romans, l'écrivain américain d'origine caribéenne Jamaica Kincaid dépeint de façon très évocatrice les liens familiaux et son île natale d'Antigua (Antilles).

Elaine Potter Richardson naît le 25 mai 1949 à Saint John's. Elle quitte l'île d'Antigua à seize ans pour s'installer à New York, travaillant dans un premier temps comme fille au pair dans le quartier de Manhattan. Elle obtient par la suite une bourse pour étudier la photographie dans le New Hampshire, mais revient à New York au bout de deux ans. En 1973, elle adopte le nom de Jamaica Kincaid (en partie pour garder l'anonymat) et, dès l'année suivante, soumet régulièrement des articles au magazine The New Yorker, dont elle devient rédactrice attitrée en 1976. Les textes que Jamaica Kincaid signe pour ce titre de presse abordent souvent thème de la culture caribéenne. Par la suite, elle publie également ses essais et ses nouvelles dans d'autres magazines.

En 1983 paraît son premier ouvrage, At the Bottom of the River (Au Fond de la rivière), recueil de nouvelles et de réflexions qui inaugure un style mêlé de lyrisme et de colère, que l'on retrouvera dans ses écrits ultérieurs. Les romans Annie John (1985) et Lucy (1990), tous deux traduits en français sous leur titre d'origine, sont de nature autobiographique, comme la plupart des ouvrages que Jamaica Kincaid publie par la suite, et font une large place aux relations mère-fille. L'essai en trois parties A Small Place (1988, Petite Île) décrit à nouveau Antigua et la colère de l'auteur face à sa spoliation. Le traitement des thèmes des relations familiales, de la personnalité et de la souillure que constitue le colonialisme atteint son paroxysme dans The Autobiography of My Mother (1996, Autobiographie de ma mère) et My Brother (1997, Mon Frère), récit de la mort du frère cadet de l'auteur, Devon Drew, victime du sida. Les articles de la rubrique « Talk of the Town » rédigés pour The New Yorker sont réunis sous le titre Talk Stories (2001). Jamaica Kincaid publie en 2002 le roman Mr. Potter (traduit sous le même titre) et, trois ans plus tard, Among Flowers : A Walk in the Himalaya, récit d'un périple botanique sur les contreforts de l'immense massif asiatique. Quant au roman See Now Then (2013), il n’est pas seulement l’histoire d’un couple qui se délite, mais aussi une méditation sur la nature du temps.

—  Universalis

Classification

Autres références

«  KINCAID JAMAICA (1949- )  » est également traité dans :

CARAÏBES - Littératures

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DURIX, 
  • Claude FELL, 
  • Jean-Louis JOUBERT, 
  • Oruno D. LARA
  •  • 15 816 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Écriture féminine, minorités et diaspora »  : […] La redécouverte de Jean Rhys (1890-1979) a largement contribué à briser la domination masculine dans les lettres antillaises. Avec Wide Sargasso Sea ( La Prisonnière des Sargasses , 1966), Jean Rhys fait surgir au grand jour la « folle dans le grenier » qui hantait déjà Jane Eyre , le roman de Charlotte Brontë, ouvrant la voie à de multiples interprétations féministes. À sa suite, le roman antil […] Lire la suite

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - La littérature

  • Écrit par 
  • Marc CHÉNETIER, 
  • Rachel ERTEL, 
  • Yves-Charles GRANDJEAT, 
  • Jean-Pierre MARTIN, 
  • Pierre-Yves PÉTILLON, 
  • Bernard POLI, 
  • Claudine RAYNAUD, 
  • Jacques ROUBAUD
  •  • 40 198 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « Une veine postmoderniste »  : […] La Nouvelle Renaissance des lettres noires des années 1980 a ouvert la voie à de nombreuses romancières. L’œuvre de Paule Marshall s’inscrit dans un espace à la fois caribéen et américain depuis son Brown Girl, Brownstones (1959). Jamaica Kincaid, originaire d’Antigua, et Gloria Naylor ( Les Femmes de Brewster Place, 1982) produisent des œuvres résolument féministes. Audre Lorde, poétesse milita […] Lire la suite

POSTCOLONIALES ANGLOPHONES (LITTÉRATURES)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DURIX, 
  • Vanessa GUIGNERY
  •  • 9 179 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Diaspora et « Black Britons » »  : […] Nombre d'écrivains postcoloniaux reconnus appartiennent à une diaspora qui, installée au cœur de l'ancienne puissance coloniale, bénéficie d'un accès plus facile aux sources de publication. Certains, tels Anita Desai (née en 1937), Salman Rushdie, Amitav Ghosh (né en 1956), Jhumpa Lahiri (née en 1967) et Shashi Tharoor (né en 1956), originaires de l'Inde, et Jamaica Kincaid (née en 1949 aux Antil […] Lire la suite

Pour citer l’article

« KINCAID JAMAICA (1949- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 janvier 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/jamaica-kincaid/