JACQUEMART DE HESDIN (connu entre 1384 et 1409)

Enlumineur du duc Jean de Berry, Jacquemart de Hesdin peint successivement pour son mécène une partie des Petites heures (env. 1385, Bibliothèque nationale, Paris), les miniatures en pleine page des Très Belles Heures (env. 1400, Bibliothèque royale, Bruxelles) et les grandes peintures, depuis disparues, des Grandes Heures (1409, Bibliothèque nationale), le manuscrit le plus ambitieux de l'époque par son format et le luxe de sa décoration ; il semble bien qu'un Portement de Croix du Louvre, peint sur vélin, soit l'une de ces pages exceptionnelles. À la sensibilité naturaliste qu'il doit à son origine flamande, il joint la connaissance de la peinture italienne du Trecento et de la composition en profondeur : il transforme la miniature, jusqu'alors ornement du texte, en un véritable tableau qui couvre toute la page, introduisant la réalité du monde dans le domaine de l'enluminure et ouvrant ainsi la voie au Maître de Boucicaut et aux frères de Limbourg.

—  Nicole REYNAUD

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

Classification


Autres références

«  JACQUEMART DE HESDIN (connu entre 1384 et 1409)  » est également traité dans :

ENLUMINURE

  • Écrit par 
  • Danielle GABORIT-CHOPIN, 
  • Eric PALAZZO
  •  • 11 850 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Enluminure gothique »  : […] place spéciale doit être faite aux enlumineurs des ducs de Bourgogne et de Jean de Berry : André Beauneveu (Psautier à l'usage de Bourges, Bibl. nat., fr. 13091), Jacquemart de Hesdin, les frères Limbourg (Belles Heures, Très Riches Heures, Petites Heures de Jean de Berry). Mais les enlumineurs de la fin du xiv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enluminure/#i_11685

Pour citer l’article

Nicole REYNAUD, « JACQUEMART DE HESDIN (connu entre 1384 et 1409) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 août 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacquemart-de-hesdin/