OBRECHT JACOB (1450-1505)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Musicien de l'école franco-flamande, dont le style s'apparente à celui du dernier Dufay et d'Ockeghem. Comme celle de ce dernier, la production musicale de Jacob Obrecht est très variée, ainsi que ses techniques d'écriture ; il demeure toutefois assez traditionnel. Il voyagea beaucoup dans l'Europe musicale de son temps : en 1476, il est maître des enfants choristes d'Utrecht, où il eut Érasme comme élève ; en 1480, il reçoit l'ordination sacerdotale ; en 1484-1485, on le trouve à Cambrai comme maître de chapelle ; de 1487 à 1492, il occupe la charge de succentor à Saint-Donatien de Bruges, et fait un séjour de six mois (1487-1488) près du duc de Ferrare, Ercole Ier ; de 1492 à 1496, il est maître de chant à Notre-Dame d'Anvers, où il succède à J. Barbireau ; en 1498, le voici de nouveau à Bruges, jusqu'en 1500, où il retourne à Anvers. Il revient à Ferrare, où il rejoint Josquin, en 1504 ; il y meurt de la peste l'année suivante. Obrecht possède un style facile et spontané, fruit d'une imagination jaillissante ; Glarean nous apprend qu'il pouvait composer une messe en une nuit. Sa production est assez abondante ; citons surtout les vingt-six messes, écrites sur cantus firmus, trente et un motets (trois à six voix) et environ vingt-cinq chansons profanes (d'inspiration flamande et allemande). Même si son harmonie et son langage sont moins hardis et plus sages que ceux d'Ockeghem, on aime chez lui une affirmation plus nette de la tonalité. S'il est ennemi des solutions contrapuntiques savantes, en revanche M. Van Crevel a décelé dans les messes et les motets une architecture cachée, fondée sur une structure numérique : « la symétrie rigoureuse des fragments et l'équilibre de la grande forme résultent d'une formule mathématique » (R. B. Lenaerts). Non seulement plusieurs pages d'Obrecht furent transcrites pour instruments, mais lui-même écrivit au moins cinq œuvres sans paroles (à trois voix, et une fugue à quatre voix).

—  Pierre-Paul LACAS

Écrit par :

  • : psychanalyste, membre de la Société de psychanalyse freudienne, musicologue, président de l'Association française de défense de l'orgue ancien

Classification

Pour citer l’article

Pierre-Paul LACAS, « OBRECHT JACOB - (1450-1505) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 octobre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacob-obrecht/