DU TOIT JACOB DANIEL dit TOTIUS (1877-1953)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Poète, pasteur et professeur de théologie, l'Afrikaner Jakob Daniel Du Toit compila en 1936 un psautier en afrikaans, aujourd'hui considéré comme l'une des plus belles œuvres poétiques de son genre dans la littérature néerlandaise, flamande ou afrikaans. Il signa également de magnifiques élégies afrikaans.

Jakob Daniel Du Toit, dit Totius, naît le 21février 1877 à Paarl, dans la colonie du Cap, en Afrique du Sud. Il suit sa scolarité à Pretoria, à Rustenburg et à Daljosafat, puis entre au séminaire théologique de Burgesdorp. Il est ordonné ministre de l'Église néerlandaise réformée en 1899.

Lorsque la guerre des Boers éclate cette même année, il rejoint ces descendants des colons néerlandais en tant qu'aumônier. En 1900, il entre à l'Université libre d'Amsterdam, où il passe un doctorat de théologie en 1903 avant de devenir pasteur. À partir de 1911, il enseigne la théologie à l'université de Potchefstroom, au Transvaal ; quand il prend sa retraite, en 1949, il est élu chancelier de cette institution.

Du Toit milite pour que l'afrikaans soit reconnu comme langue officielle de l'enseignement secondaire. Il assure également une grande partie de la traduction de la Bible en afrikaans, projet achevé en 1932. La foi calviniste et le patriotisme qui lui ont été inculqués durant son enfance et lors de sa formation transparaissent, magnifiés par l'art, dans ses plus belles œuvres, à savoir les poèmes patriotiques que contient Trekkerswee (1915, « La Peine des Trekkers ») ainsi que les vers lyriques que renferment Passieblomme (1934, « Fleurs de la passion ») et Skemering (1948, « Crépuscule »). Ces recueils et plusieurs autres – au rang desquels Bij die Monument (1908), Verse van Potgieter's Trek (1909), Wilgerboombogies (1912, « Branches de saule »), Rachel (1913) et Uit donker Afrika (1936, « L'Afrique obscure ») – témoignent par ailleurs de l'influence du poète flamand Guido Gezelle. Jakob Daniel Du Toit meurt le 1er juillet 1953 à Pretoria, dans le Transvaal.

—  Universalis

Classification

Autres références

«  DU TOIT JACOB DANIEL dit TOTIUS (1877-1953)  » est également traité dans :

AFRIQUE DU SUD RÉPUBLIQUE D'

  • Écrit par 
  • Ivan CROUZEL, 
  • Dominique DARBON, 
  • Benoît DUPIN, 
  • Philippe GERVAIS-LAMBONY, 
  • Philippe-Joseph SALAZAR, 
  • Jean SÉVRY, 
  • Ernst VAN HEERDEN
  •  • 29 831 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « Un triumvirat littéraire : Celliers, Totius, Leipoldt »  : […] Tous trois poètes, Jan Celliers, Totius, C. Louis Leipoldt donnent un nouvel essor à l'afrikaans en tant que langue littéraire. Jan Celliers (1865-1940) était un poète pastoral plein de regrets pour un ordre de choses en voie de disparition. Son pays déchiré par la guerre lui apparaît comme l'illustration même de la Cité de Dieu ; il tient l'ennemi pour responsable d'une véritable infraction au d […] Lire la suite

Pour citer l’article

« DU TOIT JACOB DANIEL dit TOTIUS (1877-1953) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 juillet 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/jacob-daniel-du-toit/