BRABHAM JACK (1926-2014)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L’Australien Jack Brabham est le seul pilote automobile à avoir été sacré champion du monde de formule 1 au volant d’une monoplace de sa propre écurie.

Jack Brabham

Jack Brabham

Photographie

Triple champion du monde de formule 1, l'Australien Jack Brabham créa aussi ses propres monoplaces. En 1966, le pilote fut ainsi couronné au volant d'une monoplace qu'il avait conçue lui-même, ce qui constitue un exploit unique dans l'histoire de la formule 1. Il pose ici fièrement devant un... 

Crédits : M. Litran/ Corbis

Afficher

Jack Brabham est né le 2 avril 1926 à Hurtsville, près de Sydney. Après s'être essayé à la compétition automobile en Australie et en Nouvelle-Zélande à la fin des années 1940 et au début des années 1950, il gagne l'Europe et dispute le Championnat du monde de formule 1 en 1955, au volant d'une Cooper. Il ne connaîtra la réussite qu'à partir de 1959. Cette année-là, l'écurie Cooper propose une monoplace révolutionnaire : le moteur Climax de 2 500 cm3 (240 chevaux) est placé à l'arrière, ce qui permet un important gain de poids et une meilleure tenue de route. Jack Brabham ne remporte que deux grands prix, tout comme les Britanniques Stirling Moss – qui pilote également une Cooper-Climax – et Tony Brooks, sur Ferrari. Par contre, il se montre plus régulier, ce qui lui permet de devenir champion du monde. Néanmoins, il n’acquiert le titre que lors de la dernière course de l’année, le Grand Prix des États-Unis, dans des conditions qui prêteraient aujourd’hui à sourire : en panne d’essence sur le circuit de Sebring à quelques centaines de mètres du but, il doit pousser sa monoplace jusqu’à la ligne d’arrivée, ce qui lui permet d’obtenir une quatrième place synonyme de titre mondial. Pour la première fois depuis la création du Championnat du monde en 1950, un pilote conduisant une monoplace britannique est couronné, ce qui annonce un changement d'ère, les voitures italiennes marquant le pas. En 1960, Jack Brabham domine nettement ses concurrents : vainqueur de cinq grands prix, il est champion du monde pour la deuxième fois, avec une nette avance sur ses coéquipiers Bruce McLaren et Stirling Moss.

Sans résultats probants en 1961, Jack Brabham s'associe en 1962 avec Ron Tauranac, avec qui il fonde la société Motor Racing Developments (appelée aussi Brabham Racing Organisation), pour réaliser sa propre monoplace de formule 1. Les résultats se font attendre, mais le succès sera a [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification


Autres références

«  BRABHAM JACK (1926-2014)  » est également traité dans :

FORMULE 1

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 7 472 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Nouveaux constructeurs, nouveaux pilotes »  : […] Si le titre mondial échoit à un pilote de Ferrari, le Britannique Mike Hawthorn, en 1958, le titre des constructeurs – créé cette année-là mais qui ne connaîtra jamais le prestige du titre des conducteurs – revient à une écurie britannique, Vanwall. Les constructeurs britanniques vont dès lors dominer le Championnat, même si Ferrari leur tient la dragée haute. L'ingénieur britannique John Cooper […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/formule-1/#i_85022

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « BRABHAM JACK - (1926-2014) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jack-brabham/