EDSTRÖM J. SIGFRID (1870-1964)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le Suédois J. Sigfrid Edström fut président du Comité international olympique (C.I.O.) de 1946 à 1952. À ce poste, il est notamment parvenu à réunir sous la bannière olympique tous les sportifs du monde, ou presque. C'est en effet sous son impulsion que les représentants de l'Union soviétique participèrent pour la première fois aux Jeux, en 1952.

J. Sigfrid Edström est né le 21 novembre 1870 à Morlanda, dans l'ouest de la Suède. Athlète brillant, il effectue des études d'ingénieur au Polytechnicium de Zurich, en Suisse. Diplôme en poche, il part pour les États-Unis, où il travaille à Pittsburgh puis à New York. En 1912, il est l'un des organisateurs des jeux Olympiques de Stockholm. La même année, il propose la création de la Fédération internationale d'athlétisme amateur (I.A.A.F.), qui voit le jour en 1913 et dont il est le président de cette date jusqu'en 1946. Au début de 1919, il fait savoir aux vainqueurs de la Première Guerre mondiale, qui refusaient que toutes les puissances vaincues ou neutres participent aux Jeux de 1920, que les pays d'Europe centrale seront représentés au sein de l'I.A.A.F. Les États-Unis et la Grande-Bretagne accepteront sous sa pression la présence de plusieurs nations d'Europe centrale aux Jeux – premier pas vers la réintégration de l'Allemagne, de l'Autriche, de la Hongrie et de la Turquie, qui sera effective en 1924. L'unification du mouvement sportif international demeurera en effet le cheval de bataille de J. Sigfrid Edström.

En 1920, il devient membre du C.I.O., au sein duquel il représente la Suède. L'année suivante, il intègre la commission exécutive. Il est nommé vice-président du C.I.O. en 1931. À cette occasion, Pierre de Coubertin loue ses qualités : il le décrit comme doté d'un « zèle admirable, d'une intelligente habileté et d'une poigne autoritaire ».

À la mort d'Henri de Baillet-Latour, en 1942, J. Sigfrid Edström assume la fonction de président du C.I.O., sans en avo [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification


Autres références

«  EDSTRÖM J. SIGFRID (1870-1964)  » est également traité dans :

C.I.O. (Comité international olympique)

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 10 239 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Histoire d'une institution incontournable »  : […] Le C.I.O. naît donc le 23 juin 1894 à la Sorbonne à Paris. Il compte alors treize membres : Pierre de Coubertin et Ernest Callot (France), Dimitrios Vikelas (Grèce), lord Ampthill et Charles Herbert (Grande-Bretagne), William Milligan Sloane (États-Unis), José Benjamín Zubiaur (Argentine), Leonard Albert Cuff (Nouvelle-Zélande), Jirí Guth (Bohême), Ferenc Kemény (Hongrie), Viktor Balck (Suède), Al […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/comite-international-olympique/#i_50794

LONDRES (JEUX OLYMPIQUES DE) [1948] - Contexte, organisation, bilan

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 2 732 mots

Juste avant l'ouverture des Jeux de Berlin qui vont donner lieu à la plus grande mascarade de l'histoire olympique, le C.I.O. tient sa trente-cinquième session dans la capitale du Reich. Du 29 au 31 juillet 1936, le Comité se réunit dans les locaux de l'université Friedrich-Wilhelm, la désignation de la ville d'accueil des jeux Olympiques de 1940 étant à l'ordre du jour. Deux cités sont candidate […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/londres-jeux-olympiques-de-1948-contexte-organisation-bilan/#i_50794

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « EDSTRÖM J. SIGFRID - (1870-1964) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/j-sigfrid-edstrom/