IZMIR

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ville de la côte égéenne de la Turquie, Izmir (anc. Smyrne) est la troisième ville du pays (3 437 000 hab. selon une estimation de 2004) et le deuxième port après Istanbul. Également deuxième ville industrielle de la Turquie après Istanbul, Izmir compte des industries très variées : préparation de produits alimentaires, industries textiles, surtout cotonnières, tabac, produits chimiques, papier. L'artisanat, toujours vivace, continue à fabriquer les célèbres tapis de Smyrne et des peaux (cuirs). La ville possède une université et elle est également le siège d'un commandement de l'O.T.A.N.

Turquie : carte administrative

Carte : Turquie : carte administrative

Carte administrative de la Turquie. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Sa position, très centrale dans la façade égéenne, favorise le rayonnement de la cité. Elle donne facilement accès aux vallées du Gediz et du Grand Méandre, voies de pénétration essentielles vers l'Anatolie intérieure ; d'autres voies, par des cols faciles, la raccordent à l'Anatolie du Nord-Ouest et à la Marmara. En fait, bien d'autres villes furent plus actives pendant l'Antiquité : Éphèse, le plus grand port de la période hellénistique au débouché du Petit Méandre ; les cités au bas cours du Grand Méandre, Milet et Priène. Longtemps surclassée par ces rivales, Smyrne dut sa fortune à l'envasement progressif des autres ports, notamment d'Éphèse ; n'étant pas située au débouché direct d'une grande vallée, elle échappait à cette menace. Sur une côte où l'alluvionnement était intense, cet avantage capital se maintiendra au long des siècles. Dès l'époque romaine, Strabon la considère comme la plus belle ville de l'Asie.

Dans les temps modernes, elle compta parmi les Échelles du Levant les plus actives. Aux xviie et xviiie siècles, la réouverture de l'Anatolie occidentale au commerce européen renforce sa prospérité. À la fin du xixe siècle, la progression du delta du Gediz, qui débouche à l'entrée du golfe d'Izmir, menace les accès, sinon le port lui-même. Le détournement du fleuve vers le golfe d'Agria en 1886 lèvera cette hypothèque.

La structure de la ville n'a pas changé depuis le ~ ive siècle. Lysimaque la rebâtit à cette époque, sur les flancs du mont Pagos couronné par une citadelle (le Kadifekale).

À l'ouest de la colline s'étend le quartier d'Esrefpasa. Au nord-ouest se succèdent le quartier du bazar, le port et une première zone industrielle (surtout industries de conditionnement alimentaire). Plus au nord, une autre zone, en particulier d'industries textiles, couvre les quartiers d'Alsançak. La ville s'est en outre largement étendue. Cette extension lui a permis de contourner la baie et d'englober, sur la rive septentrionale, l'ancienne agglomération de Karsi Yaka. Elle occupe l'intérieur du golfe sur plus de 30 kilomètres et continue à se développer sur les terrasses en amphithéâtre du mont Pagos.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-Sorbonne, membre de l'Academia Europaea

Classification

Les derniers événements

12 octobre 2018 Turquie – États-Unis. Libération du pasteur américain Andrew Brunson.

d’Izmir, condamne le pasteur évangélique américain Andrew Brunson à trois ans et un mois de prison pour soutien à des organisations terroristes et le remet en liberté, tenant compte de sa durée de détention. Andrew Brunson avait été arrêté en octobre 2016, à la suite de la tentative de coup d’État contre le président Recep Tayyip Erdogan, avant d’être […] Lire la suite

28-31 mai 2013 Turquie. Mouvement de contestation contre le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan

Izmir, et se transforme en protestation ouverte contre le gouvernement, réclamant la démission du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan accusé d'autoritarisme.  […] Lire la suite

1er-31 mai 2007 Turquie. Réforme du mode de scrutin présidentiel

Izmir, après Ankara et Istanbul en avril, est le théâtre d'une manifestation pour la défense de la laïcité qui rassemble plus d'un million de personnes. Le 22, à Ankara, un attentat à la bombe fait au moins sept morts. Les autorités privilégient la piste du Parti des travailleurs kurdes (P.K.K.), qui dément toute responsabilité. Le 25, le président […] Lire la suite

26-31 mars 1989 Turquie. Échec électoral du Premier ministre et remaniement gouvernemental

Izmir) passent au SHP. Le 31, Turgut Özal remanie son gouvernement : quinze des vingt-cinq ministres sont des hommes nouveaux, jeunes pour la plupart. Le Premier ministre semble désormais accepter le principe d'élections législatives anticipées réclamées par l'opposition. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Xavier de PLANHOL, « IZMIR », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 novembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/izmir/