RACAN IVICA (1944-2007)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Premier ministre de Croatie de 2000 à 2003, Ivica Racan fit passer le pays de l'autoritarisme nationaliste du président Franjo Tudjman à une politique plus libérale, tournée vers l'Occident.

Ivica Racan naît le 24 février 1944 à Ebersbach, en Allemagne, dans le camp de concentration où ses parents sont internés (et où son père mourra). Dès le début des années 1970, il grimpe dans la hiérarchie de la Ligue des communistes croates. En tant que dirigeant de cette formation politique, il décide de se détacher de la Ligue des communistes yougoslaves en 1990 pour empêcher une centralisation accrue des pouvoirs à Belgrade. Lorsque la Croatie s'achemine vers l'indépendance, Ivica Racan insiste vivement pour que soient organisées des élections démocratiques multipartites. Le scrutin de 1990 aboutit à la victoire de l'Union démocratique croate (H.D.Z.) et de son fondateur, Franjo Tudjman. Ce dernier, considéré comme le père de la nation croate, est président de la République jusqu'à sa mort en décembre 1999. Dès janvier 2000, une coalition d'opposition de centre gauche, à laquelle appartient le Parti social-démocrate d'Ivica Racan, remporte les élections législatives. Le président par intérim nomme alors ce dernier Premier ministre. Ivica Racan introduit plusieurs réformes économiques, telles que la privatisation des grands monopoles d'État. Sur le plan politique, il accroît les pouvoirs du Parlement, s'efforce de réduire la corruption qui gangrenait le régime précédent et livre au Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie des généraux accusés d'avoir commis des exactions à l'encontre des populations civiles en 1995. Ivica Racan est par ailleurs l'artisan de la demande d'adhésion de la Croatie à l'Union européenne (U.E.), formulée en février 2003. Malgré toutes ces évolutions, son parti est en recul aux élections législatives de novembre 2003, au bénéfice du H.D.Z. qui forme le nouveau gouvernement. En 2005, le Parlement le nomme président de la commission de suivi des négociations d'adhésion avec l'U.E. Ivica Racan meurt le 29 avril 2007 à Zagreb.

—  Universalis

Classification

Les derniers événements

23 novembre 2003 • CroatieVictoire du H.D.Z. aux élections législatives.

L'Union démocratique croate (H.D.Z.), parti que son chef, Ivo Sanader, souhaite voir qualifier de « conservateur » plutôt que de « nationaliste », remporte les élections législatives en obtenant à elle seule 66 sièges sur 152. La coalition de centre gauche du Premier ministre sortant, Ivica Racan, dispose de 63 élus, dont 34 sous les couleurs du Parti social-démocrate (S.D.P.).  [...] Lire la suite

7-16 juillet 2001 • CroatiePolémique au sujet de l'envoi de deux généraux devant le T.P.I.Y.

Le 7, le Premier ministre, Ivica Racan, approuve la demande du Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (T.P.I.Y.) de La Haye de lui livrer deux généraux accusés d'avoir commis des exactions à l'encontre des populations civiles lors de la reconquête de la Krajina, en août 1995. Cette [...] Lire la suite

3 mars 2000 • Bosnie-Herzégovine - CroatieLourde condamnation d'un général croate par le T.P.I.Y.

de son prédécesseur, Franjo Tudjman, à l'égard du T.P.I.Y. Toutefois, le Premier ministre croate, Ivica Racan, dénonce la sévérité de la peine alors que « les vrais criminels de guerre, [les Serbes] Mladic, Karadzic et Milosevic [...] sont libres ».  [...] Lire la suite

3-27 janvier 2000 • CroatieVictoire de l'opposition aux élections législatives.

Le 3, la coalition d'opposition de centre gauche, constituée du Parti social-démocrate (S.D.P.) d'Ivica Racan, du Parti social-libéral croate (H.S.L.S.) de Drazen Budisa et de deux petits partis régionalistes, remporte les élections législatives. Elle obtient 47 p. 100 des suffrages et 71 sièges [...] Lire la suite

Pour citer l’article

« RACAN IVICA - (1944-2007) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ivica-racan/