RABI ISIDOR ISAAC (1898-1988)

Physicien américain né à Rymanów en Galicie, Isidor Rabi fait ses études à l'université Columbia. En 1928, il travaille en Allemagne dans le laboratoire d'Otto Stern, où il commence ses études sur les jets atomiques.

Professeur à l'université Columbia en 1937, il utilise la méthode de résonance magnétique sur les faisceaux moléculaires pour faire de la spectroscopie des radiofréquences. Ces observations, qui permettent une connaissance des propriétés mécaniques et magnétiques des atomes, lui valurent le prix Nobel en 1944.

De 1940 à 1945, Rabi travaille sur les radars micro-ondes au Massachusetts Institute of Technology (M.I.T.).

De 1946 à 1956 il est membre du General Advisory Committee of the Atomic Energy Commission, dont il devient président en 1952, succédant à J. R. Oppenheimer. En 1955, il représente ainsi les États-Unis à la Conférence de Genève sur l'utilisation pacifique de l'énergie atomique. Il meurt le 11 janvier 1988 à New York.

—  Viorel SERGIESCO

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

Classification


Autres références

«  RABI ISIDOR ISAAC (1898-1988)  » est également traité dans :

PROTON

  • Écrit par 
  • Nicole d' HOSE
  •  • 4 575 mots

Dans le chapitre « Le moment magnétique »  : […] la déviation reste petite et la mesure du moment magnétique peu précise. En 1936, Isaac Rabi, impressionné par la théorie de Dirac, complète la méthode précédente en ajoutant un champ magnétique oscillant dont la fréquence variable entre en résonance lorsqu'elle correspond exactement à la transition entre les deux états de moment magnétique ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/proton/#i_43232

Pour citer l’article

Viorel SERGIESCO, « RABI ISIDOR ISAAC - (1898-1988) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 octobre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/isidor-isaac-rabi/