ISAAC Ier COMNÈNE (1005 env.-1061) empereur d'Orient (1057-1059)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Empereur byzantin (1057-1059), né vers 1005, mort en 1061 au monastère du Stoudion, à Constantinople (auj. Istanbul, Turquie).

Isaac est le fils de Manuel Comnène, officier de l'empereur byzantin Basile II le Bulgaroctone (957 env.-1025, empereur 960-1025). Sur son lit de mort, Manuel demande à l'empereur de prendre ses fils Isaac et Jean sous sa protection. Ayant pourvu à leur éducation, Basile leur confie des postes hauts placés. Isaac, qui sait user de prudence pour assurer la protection de la population de l'empire, se concilie l'armée sous le règne des successeurs de Basile II.

En 1057, il se joint à un complot visant à déposer l'empereur Michel VI Stratiotikos (mort en 1059, empereur 1056-1057) et, en juin, est proclamé empereur de Paphlagonie, en Asie Mineure. Les rebelles marchent sur Constantinople, investissent Nicée (auj. Iznik, en Turquie) et l'emportent contre les forces de Michel VI près de Pétroé, le 20 août. Michel VI abdique le 31 et Isaac est couronné empereur le jour suivant.

Bien que le patriarche Michel Cérulaire ait concouru à porter Isaac Ier Comnène au pouvoir, la discorde ne tarde pas à éclater entre les deux hommes. L'empereur prend des mesures d'austérité pour rétablir la santé financière de l'Empire, qui prévoient la confiscation de certaines propriétés de l'Église, tandis que le patriarche tente de soumettre le pouvoir laïc à l'Église. Isaac Ier Comnène demande à Cérulaire d'abdiquer et, devant le refus du patriarche, le fait arrêter et l'envoie en exil en 1058. Accusé de trahison et d'hérésie, Cérulaire mourra avant l'ouverture de son procès.

Isaac Ier Comnène renforce les défenses militaires des territoires de l'Empire laissés sans protection. Au printemps de 1059, il conduit une expédition militaire contre les Hongrois et, l'été de la même année, livre combat aux Petchenègues, qui dévastent les frontières du nord. En novembre 1059, Isaac tombe malade. Se croyant condamné, il abdique le 25 décembre 1059 et, son frère Jean ayant décliné l'offre de lui succéder, nomme Constantin X Doukas (1006-1067, empereur 1059-1067) à sa succession. Bien que rétabli, Isaac Ier Comnène ne remonte pas sur le trône. Il préfère se retirer dans le monastère du Stoudion, où il passe les deux dernières années de sa vie dans l'observance de la discipline monastique, se partageant entre tâches domestiques et études littéraires.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  ISAAC I er COMNÈNE (1005 env.-1061) empereur d'Orient (1057-1059)  » est également traité dans :

CÉRULAIRE MICHEL (1000-1058) patriarche de Constantinople (1043-1058)

  • Écrit par 
  • Jean GOUILLARD
  •  • 706 mots

Issu d'une famille de la classe sénatoriale, Cérulaire est attiré par la politique. On lui prête même des visées impériales. À la suite de l'échec d'un complot contre Michel IV (1040), il se fait moine. En 1043, par la faveur de Constantin IX Monomaque, il est élu patriarche, tenant ainsi la revanche de ses premières ambitions. Porté par une suite d'événements propices, il se conduira en seul maît […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michel-cerulaire/#i_86881

Pour citer l’article

« ISAAC Ier COMNÈNE (1005 env.-1061) empereur d'Orient (1057-1059) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/isaac-ier-comnene/