IRKOUTSK

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Capitale de la région homonyme de la fédération de Russie qui rassemblait 2 446 300 habitants en 2002 sur 767 900 kilomètres carrés, la cité d'Irkoutsk comptait 578 000 habitants en 2006.

Elle grandit depuis 1652 sur les rives de l'Angara, au niveau d'un carrefour naturel qui commande l'accès au bassin de la Lena et à la Mongolie, en même temps qu'il contrôle la grande route ouest-est longeant le pied des montagnes d'Asie centrale. La ville s'imposa sans peine, dès le xviiie siècle, comme la capitale administrative de toute la Sibérie orientale et en dirige depuis lors les activités économiques. À la fin du xixe siècle, au moment de la construction de la voie ferrée transsibérienne qui la traverse, sa seule rivale dans toute la Sibérie était Tomsk.

L'électricité de la centrale hydraulique locale permet le développement dans la cité de l'électrochimie, de l'aluminium, de la transformation du bois, des industries aéronautique et pétrochimique.

Fidèle à son passé de ville intellectuelle, qui servit d'asile forcé aux membres de l'intelligentsia russe et polonaise déportés par le tsar, Irkoutsk accueille l'Institut de géographie de Sibérie orientale et d'Extrême-Orient, une université, divers instituts. L'Angara et ses affluents, l'Irkout et l'Ouchakovka, divisent la ville en quatre grands secteurs reliés les uns aux autres par de nombreux ponts. Au nord de la ville, deux centres mono-industriels, Angarsk (uranium enrichi) et Tcheremkovo (charbon et carbochimie), font partie de l'aire urbaine.

—  Pierre CARRIÈRE

Écrit par :

Classification


Autres références

«  IRKOUTSK  » est également traité dans :

BOURIATES

  • Écrit par 
  • Françoise AUBIN
  •  • 2 387 mots

Dans le chapitre « La colonisation russe »  : […] Au xvii e  siècle s'amorcent les premiers contacts avec les Russes, lorsque vers 1620-1630 apparaissent les Cosaques partis de leur propre initiative à la découverte de la Sibérie ; viennent ensuite les commerçants attirés par les fourrures, l'or, l'argent, les pierres précieuses, et les paysans en rupture de servage. En 1640 et 1660, pour tenir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bouriates/#i_13498

SIBÉRIE

  • Écrit par 
  • Vadime ELISSEEFF, 
  • Pascal MARCHAND, 
  • Guy MENNESSIER
  •  • 14 138 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La spécialisation industrielle de la Sibérie centrale »  : […] La Sibérie centrale est caractérisée par des montagnes peu peuplées au sud (les républiques autonomes d'Altaï et de Touva ne comptent que 500 000 habitants à elles deux) et des plateaux désolés du bassin de l'Ienisseï au nord. Au contact entre les deux s'étend la bande de steppe boisée, qui s'amenuise jusqu'au lac Baïkal, et qui n'est mise en valeur que sporadiquement par un faible peuplement rura […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/siberie/#i_13498

Pour citer l’article

Pierre CARRIÈRE, « IRKOUTSK », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/irkoutsk/