ILLUMINÉS DE BAVIÈRE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Fondé le 1er mai 1776 par Adam Weishaupt (1748-1830), professeur de droit à Ingolstadt en Bavière, l'ordre des illuminés se situe dès son début aux antipodes des différents courants « illuministes » de Martinez Pasqualis, de Saint-Martin, de Swedenborg, de Mesmer, de Cagliostro. Weishaupt, adepte en secret depuis longtemps des philosophes français les plus extrémistes, devenu matérialiste et athée, se trouvait en butte, malgré ses précautions, à la malveillance de ses collègues dans cette université d'Ingolstadt qui était depuis longtemps le bastion principal des Jésuites en Bavière. Ainsi se comprend son projet : emprunter aux Jésuites leur discipline et cette dissimulation qui, à ses yeux, faisait leur force, pour mieux combattre l'obscurantisme ; enrôler des adeptes en les alléchant par la promesse d'initiations successives à de nombreux grades supérieurs ; faire de chaque initiation l'étape d'une démystification, où l'adepte serait amené à rejeter toujours davantage les croyances religieuses, les préjugés sociaux et les timidités politiques devant la perspective de la grande transformation humaine à laquelle il devait travailler.

Les débuts sont lents et difficiles. À la fin de 1779, l'ordre ne compte encore que quelques dizaines de membres et n'a pas dépassé les frontières de la Bavière. Mais, en 1780, l'adhésion du Hanovrien Adolf von Knigge (1752-1796), déiste d'origine protestante et disciple de Rousseau, lui donne un nouvel essor. Mieux doué que Weishaupt pour élaborer les initiations aux hauts grades et pour mener une propagande, Knigge obtient vite des résultats : à la fin de 1784, l'ordre s'est infiltré dans la franc-maçonnerie, où il dirige ou inspire de nombreuses loges, a largement essaimé hors de Bavière (notamment en Autriche) et compte environ 2 400 membres dont plusieurs personnalités importantes. Le déclin ne va guère tarder pourtant ; Knigge trouve Weishaupt trop sectaire ; Weishaupt juge Knigge encore trop mystique. À ces discordes s'ajoute la campagne menée contre l'ordre par les rose-croix  [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  ILLUMINÉS DE BAVIÈRE  » est également traité dans :

CONSPIRATIONNISME

  • Écrit par 
  • Emmanuel TAÏEB
  •  • 6 437 mots

Dans le chapitre « Les Illuminés de Bavière ou Illuminati »  : […] En 1776, le franc-maçon et professeur de droit canon, Adam Weishaupt, fonde l’ordre des Illuminés de Bavière avec l’ambition rationaliste de créer une organisation séculière capable de libérer le monde des religions et des autorités politiques. L’ordre compte environ 2 500 membres au début des années 1780, avant d’être dissous en 1787. Mais sa postérité est considérable et on l’accuse de continue […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conspirationnisme/#i_32652

Pour citer l’article

Jean MASSIN, « ILLUMINÉS DE BAVIÈRE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/illumines-de-baviere/