ELBE ÎLE D'

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Cette île italienne de la mer Tyrrhénienne (223 km2, 31 000 hab. en 2007) appartient à la province de Livourne (région de Toscane). Elle est connue depuis l'Antiquité pour l'exploitation de ses gisements de fer.

Italie : carte physique

carte : Italie : carte physique

carte

Carte physique de l'Italie. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

L'île d'Elbe a un soubassement de socle hercynien (granodiorites), visible à l'ouest dans le mont Capanne (1 019 m, point culminant) et recouvert à l'est par des éléments charriés paléozoïques ou mésozoïques, métamorphisés ou non. Son relief est accidenté. Son climat a des hivers doux (9,6 0C de moyenne en janvier) et des précipitations modestes (de 600 à 1 000 mm). La population est localisée sur les côtes ; après avoir stationné autour de 30 000 habitants jusqu'à la Seconde Guerre mondiale, elle a légèrement décliné à cause de l'intensification de l'émigration.

L'agriculture souffre de la médiocrité des conditions naturelles comme de l'exiguïté des exploitations et de la division parcellaire. Pâturages et maquis l'emportent largement en étendue sur les cultures où le vignoble, réputé, tient une large place. Des activités de pêche subsistent (anchois, sardine, thon).

L'île a connu une douzaine de dominations différentes dont la plus brève, celle de Napoléon, est restée la plus célèbre. L'exploitation du fer, source de rivalités, s'est intensifiée après l'unification de l'Italie. La production de minerai atteignit son maximum en 1918 (840 000 t), puis décrut après la Seconde Guerre mondiale (le minerai alimentait les complexes sidérurgiques de Piombino sur la côte toscane et de Portoferraio, chef-lieu de l'île). Les gisements les plus accessibles sont épuisés. L'île s'est tournée vers le tourisme pour soutenir son économie (stations balnéaires de Procchio, Marciana, Marina di Campo, Porto Azzurro...). Un service de ferry la relie à Livourne et à Portovecchio di Piombino).

—  Michel ROUX

Écrit par :

Classification

Autres références

«  ELBE ÎLE D'  » est également traité dans :

MINES, Antiquité gréco-romaine

  • Écrit par 
  • Claude DOMERGUE
  •  • 12 790 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Monde romain »  : […] À l'époque romaine, presque toutes les régions métallifères du monde méditerranéen sont exploitées, des plus grandes à celles qui ne recèlent que quelques gîtes. La péninsule Ibérique se place au premier rang des régions de grande production ; elle a constitué pour Rome un eldorado. On sait peu de chose sur les mines des Ibères, mais ils avaient dû tirer de leur sous-sol le fer, l'argent et l'or […] Lire la suite

NAPOLÉON Ier BONAPARTE (1769-1821) empereur des Français (1804-1814 et 1815)

  • Écrit par 
  • Jacques GODECHOT
  • , Universalis
  •  • 8 303 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « La chute et l'abdication »  : […] En janvier 1814, la France était attaquée sur toutes ses frontières. Les Alliés eurent l'intelligence de déclarer qu'ils ne combattaient pas le peuple de France mais seulement Napoléon. En novembre 1813, ce dernier avait rejeté les conditions proposées par le ministre des Affaires étrangères autrichien, le prince Klemens de Metternich, conditions qui auraient préservé les frontières naturelles de […] Lire la suite

Les derniers événements

Italie. Prise d'otages à la prison de l'île d'Elbe. 25 août - 1er septembre 1987

Le 25, six détenus de la prison de Porto Azzuro, dans l'île d'Elbe, prennent en otage vingt et une personnes, dont le directeur de l'établissement, et se barricadent dans l'infirmerie de la prison. Exigeant un hélicoptère pour fuir, les mutins semblent conduits par Mario Tuti, terroriste d'extrême […] Lire la suite

Pour citer l’article

Michel ROUX, « ELBE ÎLE D' », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 mai 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/ile-d-elbe/