IL ÉTAIT UNE FOIS EN CHINE, film de Tsui Hark

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Entre chiens de Mandchous et diables roux

La Chine traditionnelle peut-elle réussir le yangwu, c'est-à-dire absorber ce qu'il y a d'utile dans la technique occidentale sans perdre son âme ? Non, répond Huang Fei-hong : avec le train et le télégraphe, il y a les canons, on ne peut pas en prendre et en laisser. La « treizième tante », qui a séjourné aux États-Unis, n'est pas de cet avis : « Si l'on n'apprend pas d'eux, on va rester à la traîne. » Mais la photographie (procédé occidental) qu'elle prend de l'oiseau tue celui-ci net alors même qu'elle était censée l'immortaliser.

Tsui Hark, en tous cas, a réussi à plier à ses propres desseins cet autre média occidental qu'est le cinéma. Il s'adresse par ailleurs à un spectateur qui connaît à la fois le film de kung-fu et l'histoire de la Chine. La quinzaine de combats qui scandent le récit (comme les numéros chantés scandaient jadis les comédies musicales hollywoodiennes), ne peuvent être goûtés sans ennui que par des spécialistes capables d'en saisir l'originalité, c'est-à-dire de dépasser l'aspect systématique du bruitage surdéterminé ou des cadrages en contre-plongée avec objectif à focale courte (une compétence que l'on acquiert d'abord avec le nombre de films vus). De même, s'il nous donne le but ultime de la quête de son héros (faire abroger les « traités inégaux » signés avec les Occidentaux), Tsui Hark passe sous silence les objectifs intermédiaires. Mais cette conception elliptique est justifiée par le choix de raconter une tranche d'histoire bien connue du public de destination (Huang Fei-hong est un héros national). Malheur, donc, au « diable roux » de spectateur qui ignore tout du mouvement des Yihetuan (« milices de justice » à l'origine de la guerre des Boxers), et des différences qui séparent bataillons de police, triades et écoles de kung fu : il sera comme ces soldats français dépassés qui tirent au début du film sur un dragon en confondant le bruit des pétards avec celui des mitraillettes... Sans parler de l'utilisation en contrepoint de l'opéra du Serpent blanc. Ce béotien retrouvera cependant certains [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Voir aussi

Les derniers événements

Kiribati. Élections législatives. 14-21 avril 2020

, le gouvernement était parvenu à empêcher les députés hostiles à la rupture des relations diplomatiques avec Taïwan et à la reconnaissance de la République populaire de Chine, décidées en septembre, de déposer une motion de censure. Le parti Kiribati d’abord, principal artisan de cette contestation du pouvoir, a été formé en novembre 2019. […] Lire la suite

États-Unis – Chine. Nouvelles tensions commerciales. 1er-23 août 2019

encore taxés, à compter de septembre. Des droits de douane de 25 p. 100 sont déjà appliqués à 250 milliards de dollars d’importations chinoises. Une trêve dans la guerre commerciale entre les deux pays était intervenue à la suite de la rencontre entre leurs deux dirigeants en marge du sommet du G20 […] Lire la suite

Canada – Chine. Arrestation d’une dirigeante du géant chinois des télécommunications Huawei. 1er-27 décembre 2018

Le 1er, la directrice financière du géant chinois des technologies de la communication Huawei, Meng Wanzhou, qui est également la fille du fondateur du groupe, est arrêtée lors d’une escale à Vancouver, à la demande des États-Unis qui la soupçonnent de violation […] Lire la suite

Chine. Interdiction d’un parti à Hong Kong. 24 septembre 2018

Les autorités de Hong Kong annoncent l’interdiction du Parti national de Hong Kong (HKNP), petite formation séparatiste, affirmant que « proposer une République de Hong Kong sans Chinois continentaux est un discours propagateur de haine, contraire à la Loi fondamentale ». Le HKNP était dirigé […] Lire la suite

États-Unis – Chine. Polémique chez Google autour d’un projet de moteur de recherche destiné au marché chinois. 1er-16 août 2018

compte quelque sept cent soixante-douze millions d’internautes — deux fois et demie plus que les États-Unis. Google s’était retiré de Chine en 2010 après la découverte du piratage des boîtes e-mail de défenseurs des droits de l’homme ou d’activistes tibétains. Depuis cette date, son moteur de recherche et ses autres applications sont bloqués dans le pays. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Laurent JULLIER, « IL ÉTAIT UNE FOIS EN CHINE, film de Tsui Hark », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 avril 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/il-etait-une-fois-en-chine/